Mediapart affirme que Benalla a porté une arme sans permis en avril 2017

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Mediapart affirme que Benalla a porté une arme sans permis en avril 2017

Publié le 24/09/2018 à 22:06 - Mise à jour le 25/09/2018 à 15:36
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Mediapart a publié lundi une photo d'Alexandre Benalla brandissant un pistolet et qui daterait du 28 avril 2017, à une période où l'ancien chargé de mission de l'Elysée n'était pas titulaire d'un permis de port d'arme en bonne et due forme.

Selon le site d'information, ce selfie montrant M. Benalla en compagnie de deux hommes et d'une serveuse au visage flouté aurait été pris entre les deux tours de la présidentielle dans un restaurant de Poitiers, à quelques kilomètres de Châtellerault où Emmanuel Macron venait de tenir un meeting.

Des faits confirmés, auprès d'un correspondant de l'AFP, par Guillaume Duru, l'ex-directeur du restaurant poitevin à l'époque des faits.

Il ne se trouvait pas dans le restaurant ce soir-là mais une serveuse l'a informé du déroulement de la soirée par téléphone.

"Selon elle, l'équipe de Macron et ses gardes du corps étaient très sympas. Elle a évoqué le selfie. J'ai trouvé que c'était dangereux pour la personne en question, pour Benalla, de faire ça, qu'il pouvait perdre son travail. J'ai trouvé ça un peu pathétique, pour un garde du corps de Macron, de faire des selfies avec une serveuse... Et je lui ai dit de garder ça pour elle", s'est souvenu M. Duru.

Selon lui, la serveuse, âgée d'une vingtaine d'années, est restée moins de six mois au restaurant avant de partir en voyage à l'étranger.

Cet ex-directeur, qui a quitté ses fonctions en avril 2018, se dit surpris par une révélation aussi tardive.

"Je pensais que l'information sortirait avant l'audition d'Alexandre Benalla au Sénat. Je trouve qu'il est normal que ça se sache, que des journalistes enquêtent dessus. Alexandre Benalla a été un peu trop loin...", a-t-il affirmé.

L'ex-collaborateur de l'Elysée, aujourd'hui mis en examen pour des violences lors du 1er-Mai, a déclaré au Monde daté du 26 juillet, qu'il ne possédait alors pas de permis l'autorisant à porter une arme en dehors du quartier général d'En Marche!, à Paris.

Interrogé par le Monde sur le fait de savoir s'il avait enfreint cette règle et s'il était sorti avec une arme en dehors du QG, M. Benalla se montrait catégorique: "Non, jamais. On n’est pas mabouls, il y a un risque pour la réputation du candidat…", avait-il répondu.

Une fois M. Macron élu, M. Benalla n'obtiendra un permis de port d'arme que le 13 octobre 2017 dans le cadre de ses missions à l'Elysée, avait indiqué le 23 juillet le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale.

Ce permis lui a depuis été retiré après son licenciement et sa mise en examen le 22 juillet pour des violences sur un manifestant en marge du défilé du 1er-Mai place de la Contrescarpe à Paris.

Interrogé lundi soir par l'AFP, son avocat Me Laurent-Franck Liénard a minimisé les révélations de Mediapart. "Je m'étonne, alors qu'il y a des choses sérieuses à traiter dans ce dossier, qu'on continue à chercher des éléments tous azimuts pour nuire à la réputation de Monsieur Benalla. Lâchez-le !", a déclaré l'avocat, qui souhaite se concentrer sur l'audition de son client prévue vendredi chez les juges d'instruction parisiens.

Si le parquet de Poitiers, compétent territorialement, décidait d'enquêter sur les faits exposés par Mediapart, il devrait notamment déterminer s'il s'agit bien de l'arme de M. Benalla et s'il disposait des autorisations requises. A moins que les faits ne soient joints à l'instruction en cours à Paris.

Sollicité par l'AFP, l'Elysée n'a pas voulu faire de commentaires dans l'immédiat.

jt-bl-map-cor/juf/pjl/al

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Mediapart a publié lundi une photo d'Alexandre Benalla brandissant un pistolet et qui daterait du 28 avril 2017, à une période où l'ancien chargé de mission de l'Elysée n'était pas titulaire d'un permis de port d'arme en bonne et due forme.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-