Nantes: des centaines de fans rendent hommage à Emiliano Sala

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Nantes: des centaines de fans rendent hommage à Emiliano Sala

Publié le 22/01/2019 à 20:23 - Mise à jour à 20:32
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Fanny ANDRE - Nantes (AFP)
-A +A

Un accident "tragique", "un drame": des centaines de fans du FC Nantes ont exprimé leur tristesse mardi en déposant des fleurs sur une place du centre-ville, après avoir appris la disparition d'un avion transportant vers Cardiff, son nouveau club, l'attaquant Emiliano Sala, "un modèle pour les enfants".

"Ça fait de la peine de voir dans quelles circonstances il a disparu. Il était en plein forme, c'est tragique, il avait sa carrière devant lui, pas derrière lui", s'est désolée Jessie Balsac, 27 ans, venue se recueillir avec deux collègues en sortant du travail.

Une foule compacte, très calme, s'est formée autour des trois jeunes femmes sur la place Royale. En apprenant la nouvelle, Jessie a été "choquée". "Ça peut arriver à n'importe qui", a-t-elle ajouté.

Dans le silence, des supporters de tous âges du club de football qu'Emiliano Sala avait rejoint en 2015 avant de signer pour Cardiff samedi, sont venus déposer des tulipes et fleurs jaunes.

Il y avait aussi des drapeaux, banderoles et écharpes aux couleurs du club. Un drapeau argentin, pays d'origine du joueur, a été déposé au pied de la fontaine et le chant "Emiliano Sala", qui résonnait ces dernières années dans les tribunes, a été entonné plusieurs fois.

"C'était quelqu'un de humble, qui ne faisait pas de bruit, je ne m'attendais pas à voir autant de monde, mais ça ne m'étonne pas, ça montre combien il était apprécié par les supporters", a expliqué Ludovic Bon, un pâtissier portant sa fille de deux ans sur les épaules, emmitouflée dans un pantalon, des baskets et une écharpe roses.

Léo David, 18 ans, a assuré que le joueur, dont les chances de survie sont désormais jugées "minces" par la police de l'île de Guernesey près de laquelle l'avion de tourisme est recherché, était "très proche" du public nantais.

"A la fin des matches, il venait en bas des tribunes, il y avait une vraie communion."

- "Un modèle pour les enfants" -

"Il y a des enfants qui perdent quelqu'un. C'était un modèle pour les enfants", a estimé pour sa part Isabelle Lanrivain, 37 ans.

Si les supporters étaient nombreux rassemblés à Nantes à la nuit tombée, Étienne Harrouet, lui, était quasiment seul en début de journée devant la Jonelière, le centre d'entraînement du club.

Accablé par le "drame", il a expliqué avoir ressenti le besoin de venir "prendre conscience de ce qui se passait" et a salué la proximité du footballeur, "toujours très avenant" avec ceux qui l'admiraient.

"Douze ou treize buts en vingt matches, c'est quand même un ratio assez formidable pour une première partie de saison. Malheureusement, il était parti pour vivre un rêve, jouer en Premier League à Cardiff (...) et ça se finit peut-être avant", a-t-il ajouté au sujet des dernières performances sportives du joueur.

Le jeune homme de 26 ans s'était posté devant les grilles de la Jonelière pour scruter les visages des joueurs, qui sont sortis un à un de l'enceinte boisée où ils étaient arrivés le matin-même pour se préparer à leurs deux prochains matches, qui ont depuis été reportés au vu des circonstances.

Derrière les vitres des voitures, les anciens coéquipiers du footballeur de 28 ans affichaient un air sombre. Pas un seul n'a pris la parole devant les journalistes.

Lundi, Emiliano Sala était de passage à Nantes pour saluer l'équipe avant de démarrer sa nouvelle vie outre-Manche.

"Il était là hier, c'est très difficile. Pour (les joueurs) c'est très compliqué", a indiqué une responsable de la communication du FC Nantes, en annonçant que l'entraînement de mardi avait été annulé.

"La direction et l'ensemble du club gardent espoir et c'est toute la famille du FC Nantes qui prie pour qu'Emiliano et les autres passagers de l'avion soient enfin retrouvés sains et saufs", a ensuite écrit le club sur son site internet.

Auteur(s): Par Fanny ANDRE - Nantes (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des supporters nantais rendent hommage à Emiliano Sala, le 22 janvier 2019 à Nantes

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-