Nouveau record dans les prisons françaises avec 70.710 personnes incarcérées

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Nouveau record dans les prisons françaises avec 70.710 personnes incarcérées

Publié le 26/07/2018 à 15:18 - Mise à jour à 19:08
© Philippe LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Le nombre de détenus a atteint un nouveau record au 1er juillet, avec 70.710 personnes incarcérées dans les prisons françaises, qui souffrent d'une surpopulation chronique, selon les chiffres de l'administration pénitentiaire publiés jeudi.

Le nombre de détenus était au 1er juin de 70.400. Le précédent record, établi au mois de mai, était de 70.633 personnes incarcérées, selon les statistiques visibles sur le site du ministère de la Justice et actualisées chaque mois.

La barre très symbolique des 70.000 détenus dans les 187 établissements pénitentiaires avait, elle, été franchie en avril. L'augmentation de juin à juillet 2018 (+ 0,1%) est toutefois moins importante que celle constatée à la même période il y a un an (+ 0,6%).

Au total, 82.943 personnes étaient placées sous écrou au 1er juillet, dont 70.710 en détention dans un établissement pénitentiaire et 12.233 sous le coup d'une mesure de surveillance électronique ou d'un placement extérieur.

Parmi les personnes écrouées, le nombre des prévenus (en attente de jugement) a encore augmenté ce mois ci pour atteindre 21.007 personnes, contre 20.427 en juillet 2017.

Résultat, si la densité carcérale reste stable au niveau national, elle apparaît très inquiétante, voire critique dans les maisons d'arrêt et les quartiers maisons d'arrêt (où sont détenus les prévenus) avec 142,5%, une des pires moyennes d'Europe.

Il en ressort qu'à l'heure actuelle, 105 établissements ou quartiers connaissent une situation de sur-occupation supérieure à 120% et 50 supérieure à 150%. Le nombre des matelas au sol reste très élevé : 1.667 en juillet.

Parmi les hausses les plus significatives figurent celles du nombre de femmes (3.280) - qui représentent désormais 4% des écroués - et de mineurs (877, soit 1,1% des écroués).

A noter à l'autre bout de la chaîne, la proportion grandissante de placement sous surveillance électronique (les bracelets) qui représentent 81,1% des mesures d'aménagement de peine, et concernent 11.615 personnes.

La réforme de la Justice présentée en avril, avec un volet sur le système des peines, proscrit les détentions courtes, tout en garantissant l'application des peines d’emprisonnement de plus d'un an et en multipliant les alternatives en milieu ouvert.

La réforme prévoit l'ouverture de 7.000 places d'ici 2022, et non plus 15.000 comme l'avait promis Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle.

Selon un sondage Harris interactive réalisé en juin pour le barreau de Paris, une majorité de Français estime que l'incarcération en France est un modèle défaillant et que la prison ne remplit pas ses objectifs.

Six français sur 10 se disent d'autre part favorables à des alternatives à la prison: travaux d'intérêt général pour les peines légères des délinquants les plus jeunes, développement de prisons ouvertes où les détenus peuvent circuler librement pendant la journée.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le nombre de détenus a atteint un nouveau record avec 70.710 personnes incarcérées

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-