Nouvelle-Calédonie: les indépendantistes demandent un troisième référendum

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Nouvelle-Calédonie: les indépendantistes demandent un troisième référendum

Publié le 08/04/2021 à 09:26 - Mise à jour à 10:36
© Theo Rouby / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Nouméa
-A +A

Les indépendantistes du FLNKS ont demandé à l'Etat l'organisation du troisième et dernier référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie prévu par l'accord de Nouméa (1998), ont-ils annoncé jeudi.

Le Bureau politique (BP) de la coalition indépendantiste a acté jeudi "une démarche unitaire" consistant en l'envoi au haut-commissaire de la République d'un seul courrier, signé des deux groupes FLNKS au Congrès, l'UNI et l'UC (Union Calédonienne), a indiqué à l'AFP Victor Tutugoro, membre du BP.

Ceux-ci, auxquels s'est jointe une élue d'un parti séparatiste minoritaire, représentent 26 élus sur 54.

Depuis la date du 4 avril, soit six mois après le précédent scrutin du 4 octobre 2020, un minimum d'un tiers des élus du Congrès peut demander la tenue du troisième et dernier référendum inscrit dans cet accord, qui organise la décolonisation progressive de la Nouvelle-Calédonie.

Alors que des divergences opposaient l'UNI et l'UC sur la date du troisième référendum, un consensus a par ailleurs été trouvé pour qu'il ait lieu en fin de période "en septembre 2022", a-t-on indiqué de même source.

Redoutant une victoire de Marine Le Pen à l'élection présidentielle de 2022, l'UNI préconisait une organisation du scrutin dès 2021, mais les contextes politique et sanitaire ont remis en cause cette option.

L'Etat dispose d'un délai de 18 mois pour organiser la consultation, qui interviendra après celle du 4 novembre 2018 remportée avec 56,7% par les partisans du maintien dans la France et celle du 4 octobre 2020, qu'ils ont également gagnée mais avec un score plus étroit de 53,3%.

Auteur(s): Par AFP - Nouméa

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Urne dans un bureau de vote à Nouméa, le 4 octobre 2020

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-