Noyade à St Cyr: prison avec sursis pour trois militaires, quatre relaxés

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Noyade à St Cyr: prison avec sursis pour trois militaires, quatre relaxés

Publié le 14/01/2021 à 09:13 - Mise à jour à 12:58
© Sebastien SALOM-GOMIS / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Rennes

-A +A

Trois militaires ont été condamnés jeudi à des peines de prison avec sursis pour la noyade d'un élève officier en 2012 à Saint-Cyr Coëtquidan et quatre autres, également poursuivis pour homicide involontaire, ont été relaxés, a annoncé le tribunal.

Le capitaine Marc Assier de Pompignan et le chef de bataillon Hervé Wallerand ont été condamnés à six mois de prison avec sursis. Hugues Delvove, qui a depuis quitté l'armée, a été condamné lui à huit mois de prison avec sursis.

"Vous avez trahi mon frère une fois de plus, vous m'avez déçu", a réagi le frère de Jallal Hami.

Jeune étudiant brillant, très sportif, le sous-lieutenant Jallal Hami, 24 ans, s'était noyé dans la nuit du 29 au 30 octobre 2012 durant une activité de "transmission des traditions", une sorte de bizutage qui ne dit pas son nom.

Lors du procès en novembre, le procureur de Rennes Philippe Astruc avait requis des peines allant de trois mois à deux ans de prison avec sursis contre six des prévenus, et une relaxe, celle du général Francis Chanson, à l'époque chargé de la formation de l'école.

Dans son réquisitoire, il avait dénoncé une "bérézina", une "folie", une "transgression" sur "fond de testostérone mal maîtrisée". "Le bilan de cette nuit tragique aurait pu être d'une toute autre ampleur", avait-il lancé.

Auteur(s): Par AFP - Rennes


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Au premier plan, Rachid Hami, frère de la victime Jallal Hami, lorsz du procès, le 27 novembre 2020 à Rennes

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-