Orages : la ligne TGV France-Italie via Modane coupée "jusqu'au 31 juillet"

Orages : la ligne TGV France-Italie via Modane coupée "jusqu'au 31 juillet"

Publié le 03/07/2019 à 16:33 - Mise à jour à 19:46
© Odile DUPERRY / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Odile DUPERRY - Saint-Michel-de-Maurienne (France) (AFP)

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Un gros amas gris de 60 mètres de long sur 1,5 mètre de haut : la ligne TGV entre la France et l'Italie passant par Modane (Savoie) disparaissait mercredi sous une coulée de boue due aux orages, et restera inutilisable "plusieurs semaines", selon la SNCF.

La circulation des TGV Paris-Milan est suspendue "jusqu'au 31 juillet", a précisé dans un communiqué la SNCF, qui a mis en place un site internet dédié pour rembourser les voyageurs concernés.

Cette coulée, qui a aussi légèrement atteint l'autoroute A43 à proximité immédiate, s'est formée vers 20H00 mardi, a indiqué la préfecture à l'AFP, malgré les filets de sécurité qui bordent la voie au pied du versant.

Circulent aussi sur cette ligne, des trains Thello italiens, des TER régionaux et de nombreux trains de fret entre la France et l'Italie, qui vont devoir à présent trouver des chemins alternatifs, a souligné une porte-parole de la SNCF.

Selon la compagnie nationale, les opérateurs auront en principe le choix entre passer au nord via Vallorbe en Suisse, et au sud via Vintimille en Italie.

Cette coupure s'ajoute à d'autres dues aux autres orages qui ont sévi sur la région lundi, immobilisant plusieurs trains pendant des heures.

Le trafic ferroviaire avait globalement repris sur les autres lignes de Savoie et de Haute-Savoie mercredi, à l'exception de la ligne Montmélian-Gières, fermée jusqu'au 18 juillet.

Les experts étaient à l'oeuvre mercredi sur la voie, tentant de comprendre d'abord "comment la coulée de boue a progressé lentement jusqu'à la voie ferrée, et s'il y a des risques de récidive", expliquait Romain Durand, directeur production de l'Infrapole Alpes de la SNCF.

Dans ce cas, il faudra travailler sur le versant avant de s'attaquer au déblayage de la voie. Le diagnostic était mené mercredi à l'aide d'un drone, a-t-il indiqué, et d'un hélicoptère.

- 'Lave torrentielle' -

"Ensuite", a-t-il dit, "il faudra retirer la coulée de boue pour regarder plus finement l'état de la voie ferrée en dessous. On pourra alors donner un délai un peu plus précis pour la reprise".

Selon l'expert, la SNCF est confrontée dans les Alpes à "deux ou trois événements de ce type chaque année, coulée de boue ou chute de rochers" sur les voies.

Dans ce cas précis, il ne s'agit pas à proprement parler de boue, mais "de lave torrentielle, un matériau très fin, pour l'instant meuble mais qui va commencer à durcir", d'où "une course contre le temps", a-t-il souligné.

Le préfet est en "contact direct constant" avec la SNCF, et le RTM (le service de restauration des terrains de montagne) est à pied d'oeuvre pour l'expertise, selon la préfecture de Savoie.

La coulée de boue est consécutive à des orages pour lesquels la Savoie, et les Alpes en général, ont été placées en vigilance orange deux jours de suite.

Lundi, près de 100.000 foyers avaient été privés d'électricité, notamment en Isère, Savoie et Haute-Savoie. Vers 15H30, selon l'opérateur du réseau Enedis, il en restait 3.500, plutôt localisés en Savoie et Haute-Savoie, soit 2% du total. Le retour complet à la normale est prévu pour la soirée.

"Il y a eu des dégâts très lourds sur certains secteurs, occasionnant des dépannages longs et complexes", a indiqué à l'AFP une porte-parole.

La vigilance orange pour les orages a été complètement levée à 00h43 mercredi, a annoncé Météo-France.

Auteur(s): Par Odile DUPERRY - Saint-Michel-de-Maurienne (France) (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un employé de la SNCF inspecte une section de voie ferrée recouverte par une coulée de boue due aux orages, le 3 juillet 2019 à Saint-Michel-de-Maurienne (Savoie), dans les Alpes f

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-