Paris: la mairie veut interdire le trafic de transit dans le centre dès 2022

Paris: la mairie veut interdire le trafic de transit dans le centre dès 2022

Publié le 13/05/2021 à 13:07 - Mise à jour à 13:32
© Thomas COEX / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

La mairie de Paris veut faire plus de place aux piétons, vélos et transports en commun dès 2022 dans le centre de la capitale en "réduisant drastiquement" le trafic des véhicules traversant la zone sans s'y arrêter, explique l'adjoint à la voirie David Belliard au lancement d'une concertation sur le sujet.

La "Zone apaisée Paris Centre et Saint-Germain" concernera l'ensemble du secteur de Paris Centre, qui regroupe depuis 2020 les 4 premiers arrondissements de la capitale, et la partie de la rive gauche située au nord du boulevard Saint-Germain dans les Ve, VIe et VIIe arrondissements.

Cette "zone à trafic limité" (ZTL) a "pour ambition de réduire drastiquement le trafic de transit pour faire la part belle aux piétons, aux vélos et aux transports en commun", a expliqué sur Twitter David Belliard, adjoint (EELV) de la maire PS Anne Hidalgo chargé de la transformation de l'espace public.

Lancée mercredi soir, la consultation, qui doit aboutir en octobre au bouclage du projet avant une mise en place de la ZTL au cours du premier semestre 2022, doit notamment permettre de "préciser les catégories de véhicules autorisés à entrer dans le centre", explique la mairie sur son site. La question des deux-roues y sera posée.

"Si Paris souhaite réduire le trafic de transit, pour autant il n'est pas question de supprimer tout le trafic", prévient David Belliard. "Les riverains, les personnes à mobilité réduite, les taxis, les artisans et commerçants du quartier, etc. pourront continuer à y accéder."

La concertation doit aussi permettre de déterminer les modalités d'accès à la ZTL. Outre une adaptation de la signalétique, "nous souhaitons limiter le nombre d'accès possibles" via "des modifications des plans de circulation locale pour réduire les voies de passage", explique David Belliard à l'AFP. "Évidemment, cela nécessitera des agents de la mairie sur le terrain."

Le trafic de transit représente entre 40% et 60%, suivant les heures, de l'ensemble du trafic automobile dans ce secteur, souligne l'adjoint pour lequel 180.000 voitures passent chaque jour dans cette zone, soit "10 fois plus que le nombre de voitures de celles et ceux qui y habitent".

Dans son programme pour sa campagne de réélection en 2020, Anne Hidalgo, candidate potentielle à la présidentielle de 2022, avait promis "la création d'aires piétonnes dans tous les quartiers" et "la piétonnisation du centre de Paris".

Son premier mandat avait été marqué par un long bras de fer politique et juridique pour fermer à la circulation une partie des voies sur berges de la Seine, désormais réservées aux piétons.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des automobilistes sur l'avenue des Champs-Elysées, le 30 octobre 2020 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-