Un adolescent de 15 ans meurt poignardé lors d'une rixe entre bandes à Paris

Un adolescent de 15 ans meurt poignardé lors d'une rixe entre bandes à Paris

Publié le 13/01/2018 à 22:16 - Mise à jour le 14/01/2018 à 05:14
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Une rixe entre bandes a fait un nouveau mort samedi soir à Paris: un adolescent de 15 ans a été mortellement poignardé en pleine rue dans un quartier très fréquenté de la capitale.

Les faits se sont déroulés entre 19H30 et 20H00 dans le XIe arrondissement de Paris, dans le quartier de la Bastille, entre la place Voltaire et le cimetière du Père Lachaise, rue de la Roquette, réputée pour ses nombreux bars et restaurants et très fréquentée à cette heure un samedi.

Selon les premiers éléments de l'enquête, confiée au 2e district de police judiciaire (DPJ) de Paris, une trentaine de jeunes appartenant à des bandes du XIe et du XXe arrondissement de Paris se sont opposés.

Au cours de la bagarre, dont les causes restaient pour l'heure inconnues, un adolescent de 15 ans a été grièvement blessé à l'arme blanche. Arrivés sur place, un passant puis des policiers et les secours ont tenté de porter assistance à la jeune victime avant que celle-ci ne soit transportée en urgence à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière où son décès sera déclaré peu après 21H00.

Plusieurs témoins ont fait part à un journaliste de l'AFP de la rapidité à laquelle le drame s'est noué.

- '2-3 minutes' de bagarre -

"Cinquante jeunes ont déferlé dans toute la rue. Deux groupes bien distincts se sont formés. Il y a eu des cris et de loin on a vu un gamin de 14-15 ans à terre. Il y a quelqu'un qui a essayé de faire un massage cardiaque et après les policiers ont bouclé le quartier. La bagarre a duré 2-3 minutes. Un policier (...) a dit qu'il avait été poignardé avec une lame de 30cm", a déclaré un témoin de la scène.

Deux adolescents ont été interpellés et placés en garde à vue. Les policiers cherchaient à vérifier samedi soir leur degré d'implication dans cette rixe au cours de laquelle une autre personne a été plus légèrement blessée.

Des renforts de police ont été positionnés dans le secteur, a affirmé la préfecture de police de Paris.

"Les jeunes du quartier sont sous le choc, ils étaient en train de pleurer tout à l'heure", a témoigné la responsable d'un bar situé en face des lieux de l'homicide et qui a souhaité gardé l'anonymat.

Vers minuit, les lieux étaient redevenus calmes et quasi déserts, a constaté le journaliste de l'AFP.

Le 22 septembre 2017, un jeune homme de 18 ans avait déjà trouvé la mort au cours d'une rixe entre bandes du nord de Paris, abattu d'une balle dans l'abdomen dans le XIXe arrondissement.

A la préfecture de police de Paris, une cellule de suivi du plan bandes (CSPB) observe minutieusement ce phénomène des bandes depuis 2009, jusqu'à en faire une cartographie.

"En 2016, nous avons identifié 126 membres présumés de bandes dans Paris et sa petite couronne et l'agglomération compte une quarantaine de bandes violentes", avait affirmé le capitaine Vanessa Villard, adjointe au chef de groupe du CSPB à l'AFP en février 2017.

Selon la police, les arrondissements parisiens les plus concernés sont le XVIIIe, le XIXe, le XXe, le XIIe mais aussi le XIIIe, le XIVe et le XVIIe.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une rixe entre bandes a fait un nouveau mort samedi soir à Paris.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-