Plus de 500 migrants évacués d'un campement du nord-est de Paris

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Plus de 500 migrants évacués d'un campement du nord-est de Paris

Publié le 28/11/2019 à 09:02 - Mise à jour à 15:06
© MARTIN BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Plus de 500 migrants ont été conduits vers des centres d'accueil ou d'hébergement jeudi matin lors d'une opération de "mise à l'abri" dans un campement du nord-est de Paris, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'opération, la soixantième du genre dans la capitale depuis le début de la crise migratoire en 2015 et encadrée par un important dispositif policier, s'est déroulée dans le calme, trois semaines après l'évacuation d'une partie de ces camps à la Porte de la Chapelle, avec 1.600 migrants qui avaient été mis à l'abri.

"Plus de 500 personnes, dont 216 vulnérables (des familles ou des femmes seules), ont été emmenées vers des centres d'hébergement dédiés ou des centres d'accueil et d'examen des situations", a indiqué la préfecture de la région Ile-de-France à l'AFP, une fois les bus remplis vers 07H45 à la Porte d'Aubervilliers.

"On continue à procéder à des mises à l'abri en attendant l'évacuation totale" des campements aux abords du périphérique, a ajouté la préfecture, soulignant par ailleurs que plus de 19.000 personnes "ont été prises en charge" depuis janvier.

Elle a aussi souligné la présence des "effectifs de la préfecture de police", une semaine après une opération du même genre avortée en raison de l'absence d'encadrement policier dénoncé par les associations et la mairie de Paris.

Les autorités se sont engagées à compléter le démantèlement des camps insalubres du nord-est de Paris dans les prochaines semaines, et éviter toute reformation de ces lieux.

Mais pour les associations, l'attente de l'évacuation complète, qui devait se faire en deux temps, pose de nombreux problèmes.

Depuis plusieurs jours, "nous avons constaté le retour à la rue" de nombreux migrants dont les maigres biens ont été "détruits" et qui ont trouvé refuge notamment à la Porte d'Aubervilliers, où les tentes jouxtent encore le périphérique, ont dénoncé jeudi 23 associations de défense des exilés, dont Médecins du Monde.

Elles évoquent également le "harcèlement policier qui contrôle, disperse et invisibilise les exilés" et alertent "sur ce cycle infernal" d'évacuations et de retour dans le campements.

Oumar, un Soudanais de 37 ans qui a fait la queue sans pouvoir monter dans un bus jeudi matin, ne dit pas autre chose: "C'est toujours pareil, on passe 15 jours, et on nous dit +dégage+. Ca ne sert à rien".

Sauf que depuis la dernière évacuation, à La Chapelle, il n'a plus de tente.

"Donc maintenant", dit-il à 07h30, "je vais aller dormir par terre".

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Evacuation d'un campement de migrants Porte de la Chapelle, le 7 novembre 2019 à Paris

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-