Pour l'avocat de Depardieu, le dossier de viols "n'a pas à être sur la place publique"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Pour l'avocat de Depardieu, le dossier de viols "n'a pas à être sur la place publique"

Publié le 24/02/2021 à 09:50 - Mise à jour à 17:12
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

"La justice n'a pas à être rendue sur la place publique", a déclaré mercredi l'avocat de Gérard Depardieu, déplorant de nouveau sur France Inter la révélation de la mise en examen pour "viols" de la star du cinéma français.

L'AFP a révélé mardi que l'acteur de 72 ans avait été mis en examen le 16 décembre à Paris pour deux "viols" et "agressions sexuelles" dont l'accuse une jeune comédienne depuis l'été 2018, ce que Gérard Depardieu conteste fermement selon son avocat.

"Nous étions dans une situation assez exceptionnelle puisque pendant deux mois aucune information n'avait filtré, et c'était une bonne chose car la justice n'a pas à être rendue sur la place publique", a réagi Me Hervé Témime sur France Inter.

Joint mardi par l'AFP avant la publication de la nouvelle, l'avocat avait déjà "déploré que cette information soit rendue publique" et réaffirmé que son client contestait les accusations.

"Je ne me livrerai absolument pas à une défense publique de Gérard Depardieu", a redit mercredi l'avocat sur la radio publique: "laissons travailler la justice et respectons les droits de chacun".

"Gérard Depardieu conteste fermement ces faits", "a le droit d'être défendu" et doit "être considéré comme présumé innocent", a-t-il ajouté.

"S'il y a une affaire où la présomption d'innocence a plus de sens que jamais, c'est celle-ci", a encore déclaré le pénaliste, figure du barreau de Paris.

La plaignante, une femme d'une vingtaine d'années, avait dénoncé à la gendarmerie fin août 2018 avoir été violée à deux reprises au domicile parisien de la star quelques jours plus tôt.

Elle avait obtenu à l'été 2020 que l'enquête, d'abord classée sans suite par le parquet de Paris après neuf mois d'investigations, soit reprise par un juge d'instruction.

L'avocate de la plaignante, Me Elodie Tuaillon-Hibon, a indiqué mercredi sur Twitter qu'elle ne ferait "aucun commentaire suite à la révélation de cette mise en examen".

"C'est le temps de l'information judiciaire et du respect de la vie privée de ma cliente, qui doit être particulièrement protégée", a-t-elle demandé.

L'avocate a annoncé qu'elle serait "intransigeante" quant à "la publication de ragots et autres +infox+" sur le sujet.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




France-Soir

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-