Propos homophobes d'un policier à Paris: l'IGPN saisie, enquête pénale ouverte

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Propos homophobes d'un policier à Paris: l'IGPN saisie, enquête pénale ouverte

Publié le 26/02/2021 à 08:22 - Mise à jour à 21:12
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s):
-A +A

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie d'une enquête administrative mais aussi pénale après des propos homophobes tenus par un policier lors d'un contrôle à Paris, a appris l'AFP vendredi.

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a annoncé tôt vendredi matin qu'il allait saisir l'IGPN, la police des polices, concernant ce contrôle.

Jeudi "une vidéo a été relayée sur les réseaux sociaux montrant le contrôle d'un individu à Paris 18e. Le préfet de Police va saisir l'IGPN suite aux propos homophobes tenus par l'un des policiers intervenant", a écrit la préfecture de police de Paris dans un tweet.

La vidéo montre deux policiers interpellant un homme noir. L'un d'eux répète à plusieurs reprises des propos homophobes: "ferme ta gueule, je t'encule, t'es pas un homme, t'es un petit pédé".

Le contrôle, selon une source policière, date du 22 février. Il s'est déroulé peu après 22H00 dans le quartier de la "Chapelle internationale" dans le 18e arrondissement de Paris. Les policiers appelés pour tapage se sont retrouvés en présence d'une quinzaine de personnes dont l'attitude était "hostile", qui tournaient un clip sauvage en dépit du couvre-feu, a-t-on poursuivi de même source.

La même source a ajouté que la personne contrôlée, visible sur la vidéo, avait pris la fuite avant d'être rattrapée.

Interrogée en fin de journée par l'AFP, la préfecture de police de Paris a confirmé que M. Lallement avait saisi l'IGPN concernant les propos homophobes d'un des policiers. Sollicité par l'AFP, le parquet de Paris a affirmé de son côté avoir ouvert vendredi une enquête du chef d'injure publique à caractère homophobe, confiée à l'IGPN.

"Toute la lumière doit être faite et si des gens ont sali l'uniforme de la République, ils n'ont pas à être policiers", a réagi vendredi le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui était en déplacement dans les Bouches-du-Rhône.

Dans un tweet jeudi soir, Johan Cavirot, président de Flag, association des policiers LGBT, a annoncé avoir fait un signalement sur la plateforme de l'IGPN. Les associations Mousse et Stop homophobie ont annoncé de leur côté vendredi un dépôt de plainte.

"Ce contrôle de police a lieu dans un contexte intersectionnel, où plusieurs facteurs de discrimination s'entremêlent. Le policier s'est cru autorisé à employer des insultes homophobes pour rabaisser le jeune qui est interpellé. Ici aussi, racisme et homophobie sont inextricablement liés", a fait valoir Me Étienne Deshoulières, avocat des associations, sur le site de Stop Homophobie.

Cette dernière association a indiqué "rechercher la victime dans la vidéo qui essuyait les propos homophobes du policier."

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie d'une enquête administrative mais aussi pénale après des propos homophobes tenus par un policier lors d'un contrôle

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-