Echauffourées à Tolbiac: six suspects présentés lundi matin au parquet de Paris

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Echauffourées à Tolbiac: six suspects présentés lundi matin au parquet de Paris

Publié le 07/04/2018 à 12:27 - Mise à jour le 08/04/2018 à 21:36
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Six suspects vont être présentés lundi matin au parquet de Paris en vue d'éventuelles poursuites après les échauffourées vendredi soir devant la faculté parisienne de Tolbiac, bloquée depuis près de trois semaines, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

Vendredi soir, vers 23H00, des jeunes casqués, armés notamment de battes de baseball, ont lancé des projectiles contre des étudiants occupant le site Pierre-Mendès-France où se trouvaient alors 300 personnes. Les incidents, condamnés par la présidence de la faculté, n'ont fait aucun blessé et ont duré moins d'un quart d'heure.

Six jeunes hommes de 19 à 21 ans avaient été interpellées, soupçonnées de "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations" et "violences volontaires en réunion et avec arme", selon la source judiciaire. Après 48 heures en garde à vue, ils vont être déférés dimanche soir au palais de justice de Paris et seront présentés lundi matin à un magistrat du parquet qui devra décider d'éventuelles poursuites.

Cinq d'entre eux sont des étudiants d'autres universités, le sixième est lycéen, a précisé la source judiciaire.

Saisie vendredi en référé, une procédure d'urgence, une juge administrative a refusé samedi de faire évacuer le site comme l'avait demandé un syndicat étudiant l'UNI (droite) dans une requête déposée avant les rixes.

L'UNI a annoncé qu'il entamerait lundi une nouvelle action en référé pour faire évacuer de force les bloqueurs.

L'université a voté mardi en assemblée générale le "blocage illimité" dans le cadre de la mobilisation nationale contre les nouvelles modalités d'accès aux études supérieures, perçues par ses détracteurs comme un système de sélection.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-