Dupond-Moretti lance une mission d'inspection sur les suicides en prison

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Dupond-Moretti lance une mission d'inspection sur les suicides en prison

Publié le 21/08/2020 à 07:00 - Mise à jour à 18:26
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti a lancé vendredi une mission d'inspection pour renforcer la prévention du suicide en prison et éclaircir les circonstances dans lesquelles un détenu des Baumettes, un ex-enseignant, s'est donné la mort début août.

"Les chiffres sont mauvais. Nous en sommes cette année à 82 suicides en prison, 82 suicides de trop", a déclaré le ministre de la Justice lors d'un point presse.

En 2019, 128 prisonniers se sont suicidés, trois de moins qu'en 2018, selon la direction de l'administration pénitentiaire (DAP). Entre le 1er janvier et le 17 août, 82 suicides ont déjà été recensés, contre 72 sur la même période l'an dernier.

Parmi eux figure un ex-professeur de mathématiques de 51 ans, qui s'est pendu le 2 août dans sa cellule des Baumettes à Marseille. Il était en détention provisoire depuis un mois. Son procès avait été renvoyé pour la deuxième fois le 28 juillet, car son expertise psychiatrique n'avait toujours pas été réalisée. "Mon client n'a pas supporté de retourner en prison", selon son avocate Louise Lanata.

Il était reproché au quinquagénaire, atteint de dépression, d'avoir crevé les pneus de sa kinésithérapeute à sept reprises entre mai et juin.

L'inspection, diligentée par le garde des Sceaux, devra comprendre comment ce suicide a pu intervenir alors que les autorités avaient été alertées du risque. Il s'agira notamment de voir si les acteurs judiciaires, pénitentiaires et les soignants ont mis en oeuvre tous les outils à leur disposition.

Eric Dupond-Moretti a reçu la famille de la victime vendredi après-midi. "Il n'aurait pas dû mourir. (...) Il faut faire toute la lumière sur cette affaire, savoir si des dysfonctionnements sont à déplorer", a déclaré le ministre.

Au-delà de ce cas, la mission devra faire un point sur l'avancement du plan gouvernemental 2019-2022 sur la santé des détenus, qui vise déjà un renforcement des actions de prévention du suicide. L'inspection devra formuler des recommandations.

Le rapport de la mission conjointe de l'Inspection générale de la justice et de l'Inspection générale de la santé devra être remis au garde des Sceaux et au ministre de la Santé Olivier Véran d'ici au 1er décembre, selon la Chancellerie.

En 2009 déjà, l'administration pénitentiaire s'était dotée d'un plan de prévention, comprenant vingt mesures. Parmi elles: le dispositif des co-détenus de soutien, qui prévoit qu'un détenu volontaire, ayant suivi une formation, soit placé en cellule avec un prisonnier dont on craint un passage à l'acte.

D'après l'Observatoire international des prisons (OIP), les détenus se suicident six fois plus que la population générale.

La France est en très mauvaise position par rapport à ses voisins européens: en 2015, le taux de suicide moyen dans les établissements pénitentiaires européens était de 5 pour 10.000 détenus, contre 16 pour 10.000 en France en 2018, selon un rapport de la DAP l'an dernier.

Dans 95% des cas, les détenus se sont donné la mort par pendaison.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, à l'Assemblée nationale à Paris, le 28 juillet 2020

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-