Syndicat "Avenir lycéen": Castex défend Blanquer

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Syndicat "Avenir lycéen": Castex défend Blanquer

Publié le 24/11/2020 à 15:07 - Mise à jour à 18:48
© Anne-Christine POUJOULAT / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Jean Castex a défendu mardi le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, soupçonné d'avoir téléguidé le syndicat "Avenir lycéen", en balayant des "affirmations dénuées de tout fondement".

"Le ministre aurait constitué un syndicat de toutes pièces, affirmations totalement, je vous le dis, dénuées de tout fondement", a déclaré le Premier ministre devant l'Assemblée nationale, ironisant sur "la grave affaire dont il s'agirait".

"Peut-être, a-t-il existé une époque où des partis constituaient des syndicats, elle est révolue", a encore lancé le Premier ministre.

Incitant le président du groupe communiste André Chassaigne, qui avait interpellé le Premier ministre sur le sujet, à ne s'"approprier en rien les accusations portées" par "quelques articles de presse", M. Castex a notamment renvoyé à un "contrôle sur pièces" de l'association dont "le résultat est attendu pour la mi-décembre".

Et "le ministre a très bien fait d'ailleurs d'élargir les contrôles à l'ensemble des associations lycéennes et (à ce) qu'elles ont perçu depuis 10 ans", a salué M. Castex.

Samedi, Libération a publié un long article affirmant que ce syndicat lycéen créé en 2018, qui s'est distingué par sa défense des réformes gouvernementales, avait "germé" au ministère avec l'idée de "servir la communication" de M. Blanquer.

Mediapart a, lui, révélé début novembre qu'"Avenir lycéen" avait reçu 65.000 euros de subventions en 2019 qu'il avait dilapidés, selon le journal, en frais de bouche et hôtels de luxe.

"Cette association a bénéficié de fonds publics, comme toutes les associations lycéennes", a insisté M. Castex, en affirmant que le ministère avait versé un total de 156.000 euros à ces structures en 2020, dont 38.000 euros pour Avenir lycéen.

"Chacun appréciera s'il s'agit d'un montant excessif", a-t-il ajouté, en pointant que ce syndicat avait obtenu "2 sièges sur 4 au Conseil supérieur de l'éducation".

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le Premier ministre Jean Castex à l'Assemblée nationale, le 24 novembre 2020

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-