Syrie: des familles demandent de "rapatrier d'urgence" les enfants français

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Syrie: des familles demandent de "rapatrier d'urgence" les enfants français

Publié le 14/02/2020 à 14:25 - Mise à jour à 14:28
© Delil SOULEIMAN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Le collectif des Familles unies, qui regroupe notamment des proches d'enfants de jihadistes français détenus dans des camps en Syrie, ont demandé vendredi le rapatriement de ces derniers comme pour les Français de Wuhan confrontés à l'épidémie du nouveau coronavirus.

Environ 300 enfants de jihadistes français sont retenus sous des tentes dans les camps d'Al-Hol et de Roj au nord de la Syrie, "où les températures sont tombées à moins 10 degrés certaines nuits", écrit le collectif dans un communiqué.

Le collectif, qui regroupe une centaine de familles, demande au gouvernement de "rapatrier d'urgence les enfants français prisonniers en Syrie et leurs mères" comme il "a su prendre les mesures qu'il fallait pour rapatrier les Français résidant à Wuhan, en Chine, confrontés à l’épidémie de coronavirus".

"La vie et la santé des enfants sont en grave péril", soulignent les familles, indiquant que "de nombreuses tentes ont déjà brûlé suite à des accidents occasionnés" par les poêles à gaz utilisés dans les camps pour se réchauffer.

En 2019, 517 personnes, dont 371 enfants, sont morts dans le camp d'Al-Hol, avait indiqué mi-janvier à l'AFP une responsable du Croissant-Rouge kurde dans le camp.

Lundi, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a pour la première fois accepté d'examiner une requête déposée contre la France pour son refus de rapatrier une famille de jihadistes qui compte deux enfants de 4 et 5 ans.

Début février, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a indiqué qu'un total de 17 enfants de jihadistes français avaient été rapatriés en France jusqu'à présent et que la France pourrait en rapatrier d'autres si elle a "l'occasion de le faire".

Le gouvernement est aussi confronté à l'épineuse question du retour des quelque 150 adultes, face aux difficultés soulevées par leur gestion dans les zones où ils sont retenus, en Irak ou dans les zones syriennes aux mains des forces kurdes.

Le sujet est sensible pour l'exécutif, plusieurs sondages ayant montré l'hostilité de l'opinion au rapatriement de jihadistes.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Enfants de jihadistes dans le camp kurde d'Al-Hol, en Syrie, le 17 octobre 2019

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-