Thomas Pesquet se réadapte de façon "rapide" selon son médecin

Thomas Pesquet se réadapte de façon "rapide" selon son médecin

Publié le 05/06/2017 à 11:20 - Mise à jour à 11:25
© STEPHANE DE SAKUTIN / POOL/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

L'astronaute Thomas Pesquet, rentré sur Terre vendredi, se réadapte de façon "rapide" et va "vraiment bien", ce qui lui a permis de retrouver son appartement dès dimanche soir, déclare à l'AFP Brigitte Godard, son médecin à l'Agence spatiale européenne (ESA).

Brigitte Godard travaille au Centre européen des astronautes de Cologne (Allemagne). Elle a assisté à l'atterrissage de la capsule Soyouz vendredi après-midi dans les steppes du Kazakhstan. Elle est ensuite revenue en avion à Cologne avec Thomas Pesquet.

Question: Comment avez-vous trouvé Thomas Pesquet juste après son atterrissage ?

Réponse: "Plutôt pas mal pour quelqu'un qui vient de passer plus de six mois dans l'espace et qui vient de subir l'impact du Soyouz touchant Terre.

Le premier examen clinique que j'ai mené sous la tente (ndlr: dressée juste à côté du lieu d'atterrissage) n'a montré aucun stigmate de son séjour. Thomas n'avait pas de lésions cutanées qu'on retrouve souvent et qui sont dues au harnais utilisé par les astronautes pour courir sur le tapis roulant de la Station spatiale internationale.

Il a très bien supporté le retour sur Terre. Le plus difficile a été de retrouver la gravité après six mois en apesanteur.

Pendant les premières heures, la gravité se manifeste sous la forme d'une force tellement forte qu'il semble impossible d'effectuer certaines tâches.

De plus, le système vestibulaire (ndlr: organe de l'équilibre situé dans l'oreille interne) est très affecté, avec des sensations de malaise lors des changements de position de la tête".

Q: Comment va Thomas Pesquet aujourd'hui?

R: "Il va vraiment bien. C'est amusant de voir combien sa réadaptation est rapide.

Le premier jour, on pouvait voir les progrès d'heure en heure. Plus il marchait, mieux il se déplaçait.

Evidemment un examen fin peut retrouver des traces de ce séjour dans l'espace. Mais globalement il marche sans soucis et a pu faire toutes ses activités comme prévu.

Il est rentré dimanche soir dans son appartement de Cologne, où il n'est pas seul puisque sa compagne est avec lui.

Nous avons pour trois semaines environ d'examens médicaux organisés avec des spécialistes des principales disciplines. Nous avons des examens pour le coeur, les muscles et les os, des examens neurologiques, oculaires et des prises de sang.

La vision de Thomas va bien. Une première partie des examens oculaires a été faite dimanche. Le reste sera réalisé dans la semaine avec ultrasons, examen de rétine et résonance magnétique nucléaire".

Q: Comment se déroule le programme scientifique de la mission ?

R: "Il se déroule en parallèle du programme médical et se passe comme prévu. Pour éviter de dupliquer, certains examens médicaux sont transmis aux scientifiques.

Il faut tenir compte des contraintes différentes de chaque examen. Certains nécessitent d'être à jeun, d'autres sans activités sportives. Réaliser l'emploi du temps est très complexe.

Dès samedi, jour de notre arrivée à Cologne, et après une courte pause, Thomas a eu une biopsie des muscles du mollet et de la cuisse. Elle s'est très bien passée. Thomas marche bien malgré la biopsie (ndlr: prélèvement d'un petit morceau de tissu).

Au total, les examens médicaux et physiologiques vont durer trois semaines en intensif. Puis certains seront refaits au bout de quelques mois, six mois et un an".

Propos recueillis par Pascale MOLLARD-CHENEBENOIT

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Le premier jour, on pouvait voir les progrès d'heure en heure. Plus il marchait, mieux il se déplaçait" a expliqué le médecin de Thomas Pesquet.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-