Un millier d'enfants ont dormi à la rue la veille de la rentrée scolaire

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Un millier d'enfants ont dormi à la rue la veille de la rentrée scolaire

Publié le 17/09/2020 à 07:00 - Mise à jour à 12:14
© THOMAS COEX / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Plus d'un millier d'enfants ont dormi à la rue ou dans des abris de fortune la nuit du 1er au 2 septembre, veille de la rentrée scolaire, selon une enquête publiée jeudi par la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) et Unicef France.

Sur 5.527 personnes en famille ayant composé le numéro d’appel d’urgence 115 en France métropolitaine cette nuit-là, 2.925 n’ont pas été hébergées faute de places en hébergement d’urgence ou d’accès aux logements sociaux. "Parmi elles, 1.483 étaient des enfants de moins de 18 ans", affirme le document.

A Paris, où le 115 est le plus sollicité, 93 % des familles ayant formulé une demande n'ont pu être hébergées. Dans le reste de l'Hexagone, le taux de refus dû à l'absence de places était de 44% mais il "augmente depuis plusieurs semaines".

"Ces chiffres indiquent clairement que nous sommes face à une situation alarmante", a déclaré à l'AFP le directeur de la FAS, Florent Gueguen. "Toutefois, il faut reconnaitre une évolution positive: le nombre de refus pour les hébergements d'urgence a globalement diminué par rapport à la même époque l'an dernier grâce à l'ouverture de places d’hébergement supplémentaires en hôtels depuis le début de la crise sanitaire", a-t-il précisé.

Cette enquête est un baromètre non exhaustif qui ne prend pas en compte les personnes ayant dormi à la rue sans avoir appelé le 115, notamment beaucoup de mineurs non-accompagnés et de familles vivant en bidonville ou dans des squats, selon la FAS et Unicef.

"Si le plan de relance présenté la semaine dernière par le gouvernement contient une enveloppe de 100 millions d’euros pour l’hébergement, il ne prévoit pas de création de places supplémentaires pour les familles alors que la demande reste exponentielle", souligne également le document, assurant que moins de 1 % des crédits du plan de relance sont affectés aux plus précaires.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Plus d'un millier d'enfants ont dormi à la rue ou dans des abris de fortune la nuit du 1er au 2 septembre, veille de la rentrée scolaire, selon une enquête publiée jeudi par la Féd

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-