Une seule femme proche conseiller de Macron: pas exemplaire, reconnaît Moreno

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Une seule femme proche conseiller de Macron: pas exemplaire, reconnaît Moreno

Publié le 07/03/2021 à 13:12 - Mise à jour à 14:00
© Ludovic MARIN / POOL/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

La ministre déléguée chargée de l'Egalité femmes-hommes, Elisabeth Moreno, a indiqué qu'elle avait reproché à Emmanuel Macron de ne pas donner "l'exemple" en n'ayant à ses côtés qu'une seule femme parmi ses plus proches conseillers, dimanche lors du Grand jury RTL - LCI - Le Figaro.

La liste du premier cercle des du président de la République, consultable sur le site de l'Elysée, compte 13 noms, 12 hommes et 1 femme, la cheffe de cabinet adjointe Cécile Geneste.

Comme on lui demandait, en citant ces chiffres, si les dirigeants politiques ne devaient pas être exemplaires sur ce sujet, Elisabeth Moreno a répondu: "Bah oui. Si on prêche quelque chose d'aussi important, il faut donner l'exemple, et nous en avons discuté".

"Je lui ai dit: +Monsieur le Président, vous ne donnez pas l'exemple+", a-t-elle ajouté, précisant dans un sourire qu'elle préférait garder la réponse d'Emmanuel Macron pour elle.

Mais "est-ce que vous avez vu, au-delà de Valéry Giscard d'Estaing, un président sous la Ve République qui se soit saisi de cette question de l'égalité entre les femmes et les hommes avec autant de force et de vigueur qu'Emmanuel Macron ?", a tenu à souligner la ministre, rappelant qu'il avait fait de ce dossier une grande cause de son quinquennat.

"Est-ce que vous avez vu un gouvernement aussi paritaire que celui-ci ? 51% de femmes", a-t-elle poursuivi, citant celles qui occupent des "postes stratégiques", comme Florence Parly (Armées), Barbara Pompili (Transition écologique), Roselyne Bachelot (Culture) et Elisabeth Borne (Travail).

Plus largement, "dans notre pays, on peine à donner de la place aux femmes", a-t-elle relevé. "Ca va pas assez vite, il faut qu'on aille beaucoup plus loin", a-t-elle encore estimé.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La ministre déléguée chargée de l'Egalité femmes-hommes, Elisabeth Moreno en novembre 2020 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-