Vaccins produits en France: Morin regrette le "sacrifice de l'appareil industriel"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Vaccins produits en France: Morin regrette le "sacrifice de l'appareil industriel"

Publié le 05/04/2021 à 11:09 - Mise à jour à 11:10
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Hervé Morin, président centriste de la région Normandie où va être produit le premier vaccin contre le Covid-19 en France, a déploré lundi sur LCI le choix des dernières décennies de "sacrifier" l'appareil industriel du pays, "payé" cher aujourd'hui.

"On va accueillir la première usine qui va produire le vaccin", dans les prochains jours en Eure-et-Loir, puis "une deuxième", a souligné M. Morin. Ainsi "on peut espérer des doses massivement à partir de la fin du printemps".

Le vaccin de Pfizer/BioNTech doit être produit par le sous-traitant français Delpharm, dans son usine de Saint-Rémy-sur-Avre. Puis ce sera au tour d'un vaccin encore en attente de mise sur le marché, celui du laboratoire CureVac, par le groupe Fareva sur son site de Val-de-Reuil (Eure).

Il s'agira pour l'essentiel d'opérations de remplissage des flacons, d'emballage ou d'aseptisation.

"Toute la stratégie collective du pays depuis 20-25 ans a été de créer les conditions qui ont amené des choix de délocalisations, de prélèvements obligatoires trop élevés", a estimé l'ancien ministre, rappelant les discours de chefs d'entreprise sur le "pas besoin d'usines". C'est "le choix de sacrifier son appareil industriel" et "aujourd'hui on le paie cher".

"Je suis dans la région la plus industrielle de France", où le secteur représente 22% du PIB de la Normandie, a-t-il souligné.

"On a tout fait pour maintenir l'outil industriel, on rentre dans le capital des entreprises" et "on a essayé de créer les conditions maximales pour que les entreprises participent à la relance", a fait valoir celui qui est candidat à sa réélection en juin.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Hervé Morin, président centriste de la région Normandie, le 27 mai 2020 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-