Vente des Hospices de Beaune: un nouveau record pour la pièce phare malgré la crise

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Vente des Hospices de Beaune: un nouveau record pour la pièce phare malgré la crise

Publié le 13/12/2020 à 22:26 - Mise à jour le 14/12/2020 à 09:36
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): Par Loïc VENNIN - Beaune (France) (AFP)

-A +A

Malgré les crises sanitaire et économique, la 160e vente des Hospices de Beaune (Côte d'Or) a établi dimanche un nouveau record avec une "pièce de charité" vendue à un Chinois 780.000 euros, un montant inégalé dont le produit ira entièrement aux hospitaliers victimes du Covid-19.

"Dans le monde entier, les hospitaliers ont laissé leur santé et parfois leur vie pour nous. Aux Hospices civils de Beaune, près de 100 professionnels ont été contaminés et l'un d'entre eux, Marie-Cécile, n'est plus là", a lancé François Poher, directeur des Hospices, dans un discours-préambule aux plus anciennes enchères caritatives de vin au monde, entamées vers 14H00.

"Aujourd'hui, vous êtes là pour eux", a-t-il ajouté, avant que le chanteur Marc Lavoine, parrain des enchères intervenant en visioconférence, ne déclare les enchères "officiellement ouvertes", déclenchant une succession de chiffres et de coups de marteau.

Après quelques heures d'adjudications, la "pièce de charité", (un fût de 228 litres soit 288 bouteilles), dont la vente était destinée aux hospitaliers affectés par le Covid, était adjugée 780.000 euros, pulvérisant le précédent record de 2015 (480.000 euros), franchi après les attentats à Paris.

"On aimerait rendre hommage à tous les soignants, en France et dans le monde, qui luttent jour et nuit contre cette épidémie", a déclaré l'acheteur, un Chinois qui a voulu conserver l'anonymat et avait donné mandat à la maison Bichot, traditionnellement le premier acheteur de la vente. "On va surmonter cette épreuve humaine", a ajouté l'acheteur chinois sous un concert d'applaudissements.

Pour pousser les enchères, Marc Lavoine avait accepté de donner une guitare au vainqueur de l'enchère et de déjeuner avec lui. "Les soignants que nous avons applaudis au printemps, je ne les oublie pas", avait-il déclaré.

"C'est avec beaucoup d'émotion que je souhaite remercier chaleureusement les généreux acheteurs et donateurs de la célèbre pièce de charité" qui a atteint un montant "historique", a réagi Frédéric valletoux, président de la Fédération hospitalière de France (FHF).

"55.000 agents hospitaliers ont été touchés par le virus mais ce chiffre est largement sous-évalué. 18 sont morts, mais c'est également sous-évalué", avait indiqué peu avant la vente Denis Valzer, administrateur du Comité de gestion des œuvres sociales (CGOS) des établissements hospitaliers publics, chargé de distribuer le produit de la vente de la pièce de charité.

Outre la "pièce de charité", 629 fûts étaient mis aux enchères : au total, 12,776 millions d'euros ont été récoltés (sans frais), en très léger recul (-0,75%) par rapport à 2019, de quoi faire démentir les craintes de voir la vente ternie par la crise et les atermoiements concernant sa tenue.

Face à la commissaire priseur Cécile Verdier, les rangs étaient en effet clairsemés dans les Halles de Beaune. Initialement prévue le 15 novembre, puis suspendue, à nouveau autorisée et enfin reportée à ce dimanche, la vente est certes une miraculée du Covid-19 mais les règles de distanciation ont limité à 171 le nombre des acheteurs présents sur place, contre 600 habituellement.

Environ 140 acheteurs étaient cependant connectés par téléphone ou internet et une trentaine d'autres ont signé des enchères écrites, a précisé Aline Sylla-Wallbaum, directrice générale du pôle Luxe chez Christie's, qui organisait la vente. "L'un dans l'autre, la participation est bonne", a-t-elle affirmé.

L'ensemble des fonds récoltés, outre le produit de la "pièce de charité" qui va traditionnellement à une oeuvre caritative séparée, sert à financer les investissements et travaux en cours de l'hôpital d'un millier de lits géré par les Hospices, une institution fondée en 1443 pour venir en aide aux "pauvres malades".

Une raison d'être philanthropique largement confirmée par l'actuelle pandémie. "Le contexte sanitaire donne à cette vente une portée symbolique sans précédent", souligne ainsi François Poher, directeur des Hospices civils de Beaune.

Auteur(s): Par Loïc VENNIN - Beaune (France) (AFP)


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


France-Soir

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-