Assassinat du demi-frère de Kim Jong Un: Hanoï demande la libération d'une Vietnamienne

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Assassinat du demi-frère de Kim Jong Un: Hanoï demande la libération d'une Vietnamienne

Publié le 12/03/2019 à 16:31 - Mise à jour à 16:32
© MOHD RASFAN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Hanoï
-A +A

Le Vietnam a demandé mardi à la Malaisie de libérer une Vietnamienne accusée de l'assassinat du demi-frère de Kim Jong Un à Kuala Lumpur, au lendemain de la remise en liberté inattendue d'une co-accusée indonésienne.

Doan Thi Huong demeure la seule sur le banc des accusés pour l'assassinat de Kim Jong Nam, le demi-frère du dirigeant suprême nord-coréen, tué à l'aéroport de Kuala Lumpur en février 2017 après avoir reçu un agent neurotoxique au visage.

Lundi, une Indonésienne accusée d'avoir participé à cet assassinat, Siti Aisyah, a été libérée par la justice malaisienne, un retournement inattendu dans cette affaire aux relents de Guerre froide. Le parquet a renoncé à la poursuivre pour meurtre un an et demi après le début de son procès.

Mardi, le ministre vietnamien des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, a appelé son homologue malaisien pour que sa jeune compatriote soit également libérée, selon la presse officielle vietnamienne.

Doan Thi Huong doit comparaître jeudi devant le tribunal de Kuala Lumpur après que ses avocats ont demandé au procureur de renoncer à la poursuivre pour homicide.

Le procès des deux femmes, âgées d'une vingtaine d'années, s'était ouvert en octobre 2017 et devait initialement reprendre lundi après une interruption de plusieurs mois avec le témoignage de l'accusée vietnamienne.

L'Indonésienne et la Vietnamienne ont rejeté les accusations pesant contre elles, assurant qu'elles avaient été piégées par des agents nord-coréens et qu'elles pensaient participer à une farce pour un jeu télévisé.

La Corée du Sud a accusé le Nord d'avoir orchestré l'assassinat, ce que Pyongyang a toujours démenti. Kim Jong Nam était un détracteur du régime nord-coréen et vivait en exil.

Auteur(s): Par AFP - Hanoï

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Doan Thi Huong (avec l'écharpe marron), une Vietnamienne inculpée de l'assassinat du demi-frère du dirigeant suprême nord-coréen Kim Jong-un, le 11 mars 2019 à Kuala Lumpur Vietn

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-