A Athènes, une fabrique artisanale de globes

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

A Athènes, une fabrique artisanale de globes

Publié le 14/11/2018 à 13:36 - Mise à jour le 19/11/2018 à 17:42
© ANGELOS TZORTZINIS / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Athènes
-A +A

"C'est un art qui se perd, mais nous essayons de conserver ce qui peut l'être": dans son atelier d'Athènes, Michael Koimtzis fabrique encore des globes terrestres en partie à la main, comme avant lui son grand-père et son père.

Dans les années 80, l'entreprise familiale, Cosmic, a renoncé à mouler ses sphères, désormais commandées en Italie.

Mais Michael Koimtzis continue à couper et coller à la main sur des globes en plastique les 24 fuseaux en papier requis pour une mappemonde, pour la beauté du geste et la satisfaction de quelques clients exigeants.

"Avant il n'en fallait que 12 fuseaux, mais la précision des cartes ne cesse de s'améliorer", raconte à l'AFP cet artisan, pour qui fabriquer un globe, est "une manière de voyager".

Héritier d'une entreprise fondée en 1951, fournissant à l'époque tout le pays, il a dû "s'y prendre à de nombreuses reprises avant de réussir" son premier globe. "C'est un travail délicat et minutieux", pour faire la différence d'avec les versions industrielles, affluant désormais de Chine.

Habitué à mettre régulièrement ses cartes à jour au fil des évolutions géopolitiques, il s'est aussi lancé à la conquête de l'espace depuis son atelier-boutique encombré, sis à Psiri, au pied de l'Acropole: "pour la première fois cette année, j'ai fabriqué un globe de Mars, avec toute la nouvelle cartographie permise par les dernières explorations".

Auteur(s): Par AFP - Athènes

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un globe fabriqué par Michael Koimitzis, dans son atelier à Athènes le 5 novembre 2018

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-