Attentat de Dortmund: l'auteur avoue mais nie toute intention de tuer

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Attentat de Dortmund: l'auteur avoue mais nie toute intention de tuer

Publié le 08/01/2018 à 10:45 - Mise à jour à 10:50
© Bernd Thissen / POOL/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Berlin

-A +A

L'auteur présumé d'un attentat contre le bus de l'équipe allemande de football de Dortmund en avril a reconnu les faits lundi lors de son procès, mais assuré n'avoir voulu tuer personne.

Serguei W., qui risque la perpétuité pour 28 tentatives d'assassinats, a affirmé avoir voulu simuler un attentat et placé les explosifs "exprès afin d'éviter tout dommage corporel", selon l'agence de presse dpa.

"Je regrette profondément mon comportement", a ajouté le germano-russe de 28 ans devant le tribunal de Dortmund.

Sergueï W. est accusé d'avoir fait exploser trois bombes le 11 avril dernier sur le passage du bus de l'équipe de Dortmund, qui se rendait au stade pour jouer un match de Ligue des champions contre Monaco.

Selon l'acte d'accusation, son but était de tuer le plus de joueurs possibles pour faire chuter le cours en bourse de l'action du Borussia, contre laquelle il avait spéculé à la baisse, et ainsi s'enrichir.

Lors de l'ouverture du procès le 21 décembre, l'avocat de la défense avait déjà assuré que son client n'avait pas eu l'intention de tuer qui que ce soit.

Juste après l'attentat, l'enquête s'est d'abord orientée vers le terrorisme islamiste, sur la foi de lettres laissées sur place par l'auteur pour induire la police en erreur. Puis vers les pistes de l'extrême droite et de l'extrême gauche allemandes.

Finalement, la police est remontée jusqu'au jeune homme qui, le jour des faits, avait résidé dans l'hôtel des joueurs de Dortmund.

Les engins explosifs remplis de clous, cachés dans une haie, étaient mal positionnés et n'ont fait que deux blessés, le défenseur espagnol Marc Bartra, touché au poignet par des éclats de verre, et un motard de l'escorte de police touché aux tympans par le souffle d'une explosion.

Auteur(s): Par AFP - Berlin


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Serguei W., poursuivi pour l'attentat contre le bus du Borussia Dortmund, à son arrivée au tribunal local, le 8 janvier 2018

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-