Belgique: avant Puigdemont, des exilés célèbres sous surveillance

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Belgique: avant Puigdemont, des exilés célèbres sous surveillance

Publié le 17/12/2017 à 12:10 - Mise à jour à 12:15
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Avant le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont, la Belgique a accueilli en exil de nombreuses personnalités, de Victor Hugo aux politiques africains, mais toujours avec le souci de préserver ses relations diplomatiques avec leurs pays.

- Marx, Hugo et Schoelcher -

Karl Marx, expulsé tour à tour d'Allemagne et de France pour ses idées révolutionnaires, trouve refuge en Belgique entre 1845 et 1848.

Fuyant le second Empire en France, Victor Shoelcher, républicain qui a fait abolir l'esclavage dans les colonies françaises, l'imite en 1851, suivi par Victor Hugo. L'écrivain est un opposant irréductible à Napoléon III.

Soumis à une loi qui impose aux exilés de cesser leur activité politique durant leur séjour (qui reste en vigueur jusqu'aux années 1970), ils quittent la Belgique en 1852 pour l'Angleterre, plus accueillante, souligne Anne Morelli, dans un article publié en 1991 "Belgique terre d'accueil ?"

Victor Hugo retourne régulièrement en Belgique entre 1861 et 1871. Il publie "Les Misérables" à Bruxelles quelques mois avant sa sortie en France et sa famille s'installe place des Barricades à Bruxelles en 1866. Il est expulsé en 1871 sur ordre du roi Léopold II, après avoir offert l'exil aux communards dans une lettre ouverte.

- Communards et comte de Chambord -

Plus de mille révolutionnaires français, proscrits après l'écrasement de l'éphémère Commune de Paris, trouvent refuge à Bruxelles entre les années 1871 et 1880, d'après les historiens Francis Sartorius et Jean-Luc Depaepe.

Certains de ces communards, comme Jules Vallès ou Jean-Baptiste Clément, se voient refuser l'asile et s'exilent en Angleterre jusqu'en 1880.

A l'autre extrémité de l'échiquier politique, le comte de Chambord, descendant des rois de France et qui prétend alors toujours à la couronne, fait une brève escale en février 1872 à Anvers, provoquant des manifestations de protestation.

- Antifascistes italiens -

Pendant l'entre-deux guerres, les 30.000 réfugiés italiens, dont la plupart fuit le fascisme, représentent le deuxième groupe étranger le plus important derrière les Polonais.

Cependant, l'"excellente collaboration" des autorités belges "avec la police de Mussolini permet de constituer contre les communistes et les anarchistes italiens des dossiers qui servent de base à leur expulsion", explique Anne Morelli. Les autres réfugiés voient leur possibilité d'expression se réduire progressivement jusqu'à la guerre.

- Hommes politiques africains -

Plusieurs personnalités politiques africaines trouvent refuge en Belgique, comme Karl-I-Bond, Premier ministre du Zaïre qui démissionne lors d'une visite privée à Bruxelles en 1981 et dirige l'opposition depuis la Belgique pendant quatre ans.

En juin 2015, Pie Ntavyohanyuma, président de l'assemblée nationale du Burundi, annonce sa défection depuis Bruxelles, passant dans l'opposition au régime du président Pierre Nkurunziza.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Municipale 2014

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-