Brexit: voter le traité, ou rester longtemps dans l'UE, d'après May

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Brexit: voter le traité, ou rester longtemps dans l'UE, d'après May

Publié le 17/03/2019 à 06:52 - Mise à jour à 06:54
© Ben STANSALL / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Londres

-A +A

La Première ministre britannique Theresa May a prévenu dimanche les parlementaires que s'ils n'approuvaient pas le traité de Brexit qu'elle a négocié, le Royaume-Uni risquait de ne pas quitter dans l'Union européenne "pendant des mois, si ce n'est jamais".

Mme May cherche à faire adopter l'accord de divorce qu'elle a signé avec Bruxelles, mais que les députés ont déjà rejeté deux fois à une nette majorité.

Dans le Sunday Telegraph, elle a expliqué que si elle obtenait satisfaction avant un Conseil européen prévu jeudi, elle demanderait une "courte prolongation pour des raisons techniques" au-delà du 29 mars, date prévue du divorce.

Reconnaissant que ce n'était "pas une issue idéale", elle a estimé que ce serait "quelque chose qu'accepterait le peuple britannique si cela menait rapidement à réussir le Brexit".

"L'alternative, si le Parlement ne valide pas l'accord d'ici là, est bien pire", a-t-elle poursuivi. A savoir que le Royaume-Uni devrait repousser sa sortie de l'Union européenne jusqu'à une date impossible à déterminer.

"L'idée que les Britanniques se rendent aux urnes pour élire des députés européens trois ans après avoir voté pour quitter l'UE est à peine supportable. Il ne saurait y avoir de symbole plus fort de l'échec collectif du Parlement", a-t-elle écrit.

Si les députés persistent à rejeter aussi bien l'accord négocié avec Bruxelles que la possibilité de sortir sans accord, "nous ne quitterons pas l'UE pendant des mois, si ce n'est jamais", d'après elle.

L'incertitude règne quant à la suite du processus, les Européens n'étant pas sûrs de vouloir reporter la sortie du Royaume-Uni s'ils ne voient pas plus de "clarté" dans les intentions de Londres.

Auteur(s): Par AFP - Londres


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La Première ministre britannique Theresa May à Londres le 14 mars 2019

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-