Chine: un avocat des droits de l'homme réapparaît mais n'est "pas libre" (épouse)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Chine: un avocat des droits de l'homme réapparaît mais n'est "pas libre" (épouse)

Publié le 03/03/2019 à 06:06 - Mise à jour à 06:08
© Handout / Changsha Intermediate People's Court/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Pékin
-A +A

Un avocat chinois spécialisé dans les droits de l'homme a refait surface deux jours après sa diparition dans la foulée de sa sortie de prison, où il purgeait une peine pour "incitation à la subversion", a annoncé dimanche son épouse, qui affirme cependant qu'il n'est pas véritablement libre.

Jiang Tianyong, né en 1971, s'est occupé dans le passé d'affaires sensibles comme celles d'adeptes du mouvement religieux interdit Falun Gong, de militants tibétains ou de victimes d'un scandale de lait contaminé.

L'avocat s'était vu retirer sa licence professionnelle en 2009, puis avait disparu soudainement fin 2016, avant d'être jugé en août 2017.

Il avait disparu jeudi après avoir purgé sa peine de deux ans de prison, mais il est finalement réapparu dans sa ville de Xinyang, dans la province de Henan, a indiqué à l'AFP son épouse Jin Bianling, qui vit aux Etats-Unis.

Des soutiens de Jiang Tianyong l'avaient attendu jeudi à sa sortie d'un centre de détention de Xinxiang, dans la province du Shandong (est). Ils avaient affirmé à l'AFP avoir été informés par la police que l'avocat avait été "emmené", sans plus de précisions.

"Après six années sans se voir, nous avons finalement pu parler et avoir une conversation vidéo", a précisé Jin Bianling à l'AFP.

Mais si son époux a été libéré de prison, "il n'est toujours pas libre", a-t-elle dit. "Il vit dans la maison de ses parents, maintenant, mais des policiers sont postés à l'extérieur. Partout où il va, la police le suit."

"Je suis aussi inquiète du fait qu'il pourrait disparaître à tout moment, et j'espère qu'il pourra venir aux Etats-Unis dès que possible pour que nous nous retrouvions."

Ce n'est pas la première fois que des militants des droits de l'homme ou des dissidents demeurent sous surveillance après leur sortie de prison.

Les autorités avaient interpellé en juillet 2015, lors d'un vaste coup de filet, quelque 200 avocats, juristes, et militants s'occupant d'affaires sensibles. La plupart ont depuis été libérés mais un petit nombre ont été condamnés à de lourdes peines de prison.

Le mois dernier, Wang Quanzhang, 42 ans, qui avait notamment défendu des paysans dépossédés de leurs terres, a fait l'objet d'une condamnation à quatre ans et demi d'emprisonnement pour "subversion".

Auteur(s): Par AFP - Pékin

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'avocat chinois Jiang Tianyong devant un tribunal en 2017

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-