Des empreintes de dinosaures dans le "Jurassic park" australien

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Des empreintes de dinosaures dans le "Jurassic park" australien

Publié le 27/03/2017 à 11:27 - Mise à jour à 11:30
© Steven W. SALISBURY / Université du Queensland/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP
-A +A

Le "Jurassic parc" australien a failli disparaître au nom de l'exploitation gazière mais des chercheurs ont découvert 21 types différents d'empreintes de dinosaures dans des roches datant jusqu'à 140 millions d'années.

Une équipe de paléontologues de l'Université du Queensland et de l'Université James Cook ont examiné des milliers d'empreintes sur 25 kilomètres dans la région reculée de Waldamany, en Australie occidentale.

Steve Salisbury, principal auteur d'une étude publiée par le Memoir of the Society of Vertebrate Paleontology, a expliqué lundi qu'il s'agissait de l'assemblage d'empreintes le plus divers de la planète. "C'est sans précédent dans le monde".

"C'est très important, c'est la trace de dinosaures non aviaires dans la partie occidentale du continent et notre seul aperçu de la faune des dinosaures australiens pendant la première moitié du Crétacé inférieur", a-t-il dit. "C'est un endroit magique, c'est le Jurassic Park australien, dans un paysage sauvage spectaculaire".

Les chercheurs ont examiné les empreintes pendant plus de 400 heures, entre 2011 et 2016, identifiant 21 types de traces différentes, représentant quatre principaux groupes de dinosaures. "Il y a cinq types différents d'empreintes de dinosaures prédateurs, au mois six types d'empreintes de sauropodes herbivores à long cou, quatre types de traces d'ornithopodes herbivores bipèdes, et six types de traces de dinosaures à armure".

Ces empreintes ont manqué d'êtres rasées car le site avait été sélectionné en 2008 par le gouvernement d'Australie Occidentale comme lieu préféré pour un gigantesque projet de traitement du gaz naturel.

Alertés, les gardiens aborigènes du site avaient pris contact avec les paléontologues afin qu'ils mènent des recherches sur ces traces qu'ils connaissaient vraisemblablement depuis des milliers d'années.

"Le monde devait savoir ce qui était en jeu", explique Phillip Roe, un responsable des Goolarabooloo. Les traces de dinosaures sont évoquées dans un des "cycle de chants" aborigène de la région, qui permettent la transmission générationnelles d'histoires, de rituels, de codes et de lois.

Le site avait été classé héritage national en 2011 et le projet gazier avait été abandonné par la suite.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Photo non datée fournie le 27 mars 2017 par l'Université du Queensland montrant des chercheurs procédant à un relevé d'une empreinte de sauropode du Crétacé inférieur ans la région

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-