Ecoutes téléphoniques: Trump mis au défi de prouver ses accusations

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Ecoutes téléphoniques: Trump mis au défi de prouver ses accusations

Publié le 13/03/2017 à 08:15 - Mise à jour à 08:30
© SAUL LOEB / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP
-A +A

Le sénateur républicain John McCain a mis au défi dimanche le président Donald Trump de prouver comme il l'affirme que son prédécesseur Barack Obama l'avait placé sous écoute avant l'élection présidentielle du 8 novembre.

"Le président a deux options, soit se rétracter, soit fournir l'information que le peuple américain mérite", a déclaré le sénateur McCain dans une interview à la chaîne CNN

"Je n'ai pas de raison de croire que c'est vrai mais je crois aussi que le président des Etats-Unis peut éclaircir cela en une minute", a déclaré le sénateur, coutumier des critiques à l'encontre de Donald Trump.

"Tout ce qu'il a à faire, c'est de prendre son téléphone, appeler le directeur de la CIA, le directeur du renseignement national et de dire 'OK, que s'est-il passé', car ils doivent certainement savoir si le précédent président des Etats-Unis avait placé sous écoute la Trump Tower."

Donald Trump avait formulé le 4 mars des accusations explosives dans une série de tweets à l'encontre de son prédécesseur, affirmant que Barack Obama avait placé ses lignes sur écoute avant l'élection présidentielle.

Le porte-parole de M. Obama avait démenti ces allégations.

James Clapper, chef du renseignement américain sous Barack Obama a affirmé dans une interview qu'aucune opération d'écoute n'avait été mise en oeuvre par les agences relevant de sa responsabilité contre Donald Trump.

Mais Donald Trump a persisté dans ses accusations et demandé que les commissions du Congrès qui enquêtent sur d'éventuelles ingérences de la Russie dans l'élection de novembre se chargent aussi d'enquêter sur ces éventuelles écoutes.

Le président de la chambre des Représentants Paul Ryan, qui fait partie d'un groupe de huit parlementaires qui accèdent à des informations classifiées, a dans une interview à la chaîne CBS News répondu "non" à la question de savoir s'il avait des raisons de soupçonner qu'il y avait une part de vérité dans les affirmations de M. Trump.

Il a cependant souligné qu'il ne voulait pas "devancer les commissions (chargées) du renseignement et leur enquête approfondie".

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président américain Donald Trump, le 10 mars 2017 à la Maison Blanche, à Washington

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-