Irano-Britannique détenue: Boris Johnson en Iran pour appuyer sa libération

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Irano-Britannique détenue: Boris Johnson en Iran pour appuyer sa libération

Publié le 09/12/2017 à 08:25 - Mise à jour à 10:30
© Stefan Rousseau / POOL/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP
-A +A

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson est arrivé samedi en Iran pour des discussions concernant notamment le sort d'une Irano-britannique détenue depuis 2016 dans ce pays.

Arrivé à Téhéran en milieu de matinée selon l'agence ISNA, M. Johnson doit rencontrer son homologie iranien Mohammad Javad Zarif pour évoquer également l'accord nucléaire et le conflit au Yémen.

"Je soulignerai mes sérieuses inquiétudes sur le sort des citoyens bi-nationaux et j'insisterai pour qu'ils soient libérés, en fonction de ce que permettent les critères humanitaires", avait-il affirmé avant sa visite.

Nazanin Zaghari-Ratcliffe doit de nouveau comparaître dimanche devant la justice iranienne pour répondre d'accusations de "diffusion de propagande", pour lesquelles elle risque une peine de 16 ans de prison, selon son mari Richard Ratcliffe.

Employée de la Fondation Thomson Reuters liée à l'agence de presse canado-britannique du même nom, Mme Zaghari-Ratcliffe avait été arrêtée à l'aéroport de Téhéran en avril 2016 après avoir rendu visite à sa famille.

Elle avait été condamnée en septembre 2016 à cinq ans de prison pour participation à des manifestations anti-régime en 2009, ce qu'elle nie. La peine a été confirmée en appel en avril 2017.

L'affaire a débordé sur le champ politique à la suite de propos vivement critiqués tenus par Boris Johnson, qui avait déclaré en novembre que Nazanin Zaghari-Ratcliffe formait des journalistes en Iran, alimentant les accusations de Téhéran.

M. Johnson avait ensuite tenté de rectifier le tir en affirmant que la jeune femme était en vacances dans son pays d'origine et en appelant son homologue iranien pour demander sa libération.

Le ministre britannique des Affaires étrangère était à Oman vendredi, où il a eu un rare entretien avec le sultan Qabous d'Oman à Mascate selon les médias locaux. Il doit se rendre aux Emirats arabes unis dimanche.

burs-er/bpe/tp

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson (g) et Richard Ratcliffe, le mari de l'Irano-Britannique Nazanin Zaghari-Ratcliffe détenue en Iran, le 15 novembre 201

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-