Nettoyage de printemps sur l'Everest par une expédition franco-népalaise

Nettoyage de printemps sur l'Everest par une expédition franco-népalaise

Publié le 25/03/2017 à 16:04 - Mise à jour à 16:15
© NAMGYAL SHERPA / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Une expédition franco-népalaise va ramasser de mi-avril à mi-mai des déchets abandonnés sur les pentes de l'Everest et souhaite alerter sur l'absence de filière de recyclage et de traitement des ordures au Népal, un pays de 30 millions d'habitants.

"Un sherpa missionné l'an dernier a évalué à 4 à 5 tonnes la masse de déchets entre le camp de base et le camp 4 à près de 8.000 mètres" sur l'itinéraire côté népalais, a expliqué vendredi à l'AFP Gérard Clermidy, le président de l'association Montagne et Partage qui a mis sur pied le projet baptisé "Everest Green".

Sur les flancs du plus haut sommet du monde (8.848 m), "les pratiques sont devenues plus vertueuses mais, suite à l'avalanche mortelle de 2014 au dessus du camp de base et au tremblement de terre en 2015, beaucoup de matériel a été abandonné dans la précipitation", a expliqué le dirigeant.

"Il y aussi de vieux déchets qui ressortent après des années" sous l'action des glaciers et des avalanches, a-t-il ajouté avant son départ pour Katmandou.

Bouteilles d'oxygène, cordes, tentes, cartouches de gaz, piles, nourriture, canettes, conserves, vêtements, plastique, etc... vont être collectés dans des sacs de jute par dix sherpas d'altitude expérimentés.

Au camp de base (5.535 m), où cinq Népalais assureront la logistique pour toute l'équipe qui comprend quatre Français, un tri sera effectué.

"Contrairement à de précédentes opérations de collecte sur l'Everest, nous voulons nous assurer que les déchets ne vont pas finir dans un vallon ou dans la plus grosse décharge du pays, près de Katmandou", a confié Gérard Clermidy qui s'alarme des impacts sanitaires de ces pratiques.

Les déchets triés seront redescendus avec des yaks à Namche Bazar, où une partie sera brûlée. Le reste (ferraille, plastique, piles) partira à Katmandou par avion. Là, une filière locale compactera les bouteilles en plastique, envoyées ensuite en Inde. Les objets en métal partiront eux directement en camion en Inde pour être recyclés. Les piles seront ramenées en France.

"Avec cette opération, nous voulons non seulement sensibiliser sur le problème des déchets au pied des hauts sommets, mais nous voulons surtout alerter sur la situation catastrophique du Népal dans ce domaine", explique Gérard Clermidy. "Au delà des belles images de montagne, ce pays touristique n'a aucune usine de traitement et tout est déposé dans des décharges à ciel ouvert qui finissent par polluer les sols", déplore-t-il

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un sherpa népalais ramasse des déchets abandonnés par des alpinistes sur les pentes de l'Everest à 8.000 mètres d'altitude, le 23 mai 2010

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-