Niger: 58 morts dans l'explosion d'un camion-citerne à Niamey

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Niger: 58 morts dans l'explosion d'un camion-citerne à Niamey

Publié le 06/05/2019 à 15:27 - Mise à jour à 15:30
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): Par Boureima HAMA - Niamey (AFP)

-A +A

Cinquante-huit personnes ont été tuées et une quarantaine blessées dans la nuit de dimanche à lundi à Niamey, par l'explosion d'un camion-citerne qui s'était renversé, attirant des badauds voulant récupérer l'essence qui en coulait.

"Cette explosion, intervenue lundi aux environs de 01h00 (locale et GMT), a fait 58 morts dont 55 sur place, et trois ayant succombé des suites de leurs blessures", a annoncé la présidence nigérienne dans un communiqué.

Un précédent bilan faisait état de 55 morts.

Selon des témoins interrogés par un journaliste de l'AFP, le camion s'est renversé sur les voies de chemin de fer à la sortie de la ville, à quelques centaines de mètres de l'aéroport international de Niamey qui n'a pas été affecté.

"Quand je suis sortie, j'ai vu le camion couché. Les gens sont venus de toutes parts pour prendre l'essence. Puis j'ai vu un feu sur le côté et tout s'est embrasé", a affirmé une collégienne sur place lundi matin à l'AFP.

"Il y avait des motocyclistes et des gens autour du camion quand le feu a surgi de nulle part et ça a fait +boum+. J'ai vu au moins 40 morts", a assuré un commerçant.

Lundi matin, le camion calciné et couché sur son flanc était toujours visible alors que des policiers ramassaient des débris et des motos brulés sur la route. Des maisons avoisinantes ont été touchées par les flammes.

- Moteur de moto pas éteint -

L'explosion s'est produite sur la RN1 qui sort de Niamey en direction du Sud-Est. Un dépôt de carburant, d'où venait probablement le camion, se trouve quelques centaines de mètres plus loin.

"Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, s'est rendu au chevet des blessés à l'hôpital national de Niamey", selon le compte twitter de la présidence.

Le Premier ministre Brigi Rafini et le ministre de l'Intérieur Mohamed Bazoum se sont rendus sur les lieux de l'explosion dans la matinée.

"Je suis en proie à un sentiment d'affliction totale, ce qui s'est passé est un véritable drame", a déclaré M. Bazoum à la radio nationale.

"Un camion citerne chargé d'essence a eu quelques difficultés pour se garer, il dû se renverser et l'essence s'est mise à couler. Des personnes nombreuses, parfois à motos sont venues pour siphonner l'essence, malheureusement l'un des motocyclistes n'a pas éteint le moteur de sa moto... Il y a dû avoir une étincelle qui a provoqué une déflagration, un souffle très fort", a avancé le ministre.

"Malheureusement il y a (...) 37 blessés dont la plupart dans un état très grave, des brûlures de deuxième et troisième degrés, qui ont été acheminés dans différents hôpitaux de Niamey et seront pris en charge par le gouvernement", a-t-il précisé.

"Il y a des corps qui sont littéralement calcinés, ce sont malheureusement les plus nombreux sur lesquels il est difficile de faire un travail (d'identification). Il y a en revanche des corps dont l'état pourrait permettre une certaine identification et la police judiciaire en rapport avec les chefs de quartiers de la zone vont s'atteler à cette identification", a-t-il conclu.

Des accidents similaires ont déjà fait des centaines de morts au Nigeria et au Cameroun notamment. Au Niger, ils n'avaient jamais eu une telle ampleur.

Auteur(s): Par Boureima HAMA - Niamey (AFP)


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Municipale 2014

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-