Philippines: Rodrigo Duterte prêt à abattre lui-même des criminels

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Philippines: Rodrigo Duterte prêt à abattre lui-même des criminels

Publié le 21/10/2017 à 12:20 - Mise à jour à 12:25
© Noel CELIS / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP
-A +A

Le président philippin Rodrigo Duterte s'est dit prêt à "appuyer sur la gâchette" pour liquider des criminels, tout en assurant qu'il pourrait confier de nouveau à la police la tâche d'être en première ligne dans la lutte sanglante contre les trafiquants de drogue.

"Ceux qui violent les enfants, les femmes, ces fils de... Si vous ne voulez pas de la police, je suis là. Je les flinguerai. Pour de vrai. Si personne ne l'ose, j'appuierai sur la gâchette", a-t-il lancé devant des médias.

Rodrigo Duterte a fait ces déclarations vendredi soir dans le sud des Philippines après avoir annoncé le 11 octobre qu'il retirait la police de la lutte contre les trafiquants de drogues, à la suite des accusations d'exactions diverses qui ont coûté la vie à des milliers de personnes. Le président a promis d'éradiquer le trafic de drogue dans son pays.

La police, qui compte 165.000 hommes et femmes, a été remplacée par l'Agence philippine pour la lutte contre la drogue (PDEA), forte de 2.000 personnes.

Rodrigo Duterte a toutefois fait part vendredi soir de ses doutes sur la capacité de la PDEA à mener à bien sa mission.

"Bon, nous verrons dans six mois. Si les choses empirent de nouveau, je dirai à ces singes : 'retournez au boulot. Vous allez nous régler ce problème'", a-t-il dit à propos des policiers.

Le chef de l'Etat philippin a déclaré à plusieurs reprises qu'il n'avait jamais demandé ou suggéré à la police de liquider des personnes soupçonnées de trafic de drogue ou d'être des drogués, tout en assurant par ailleurs qu'il se ferait un plaisir de les supprimer.

Rodrigo Duterte a été élu l'année dernière après avoir assuré pendant la campagne électorale que jusqu'à 100.000 personnes pourraient périr dans l'éradication du trafic de drogue dans son pays.

La police a recensé depuis la liquidation de plus de 3.900 "personnalités de la drogue". 2.290 autres personnes ont péri dans des affaires non-résolues liées à la drogue, selon des chiffres gouvernementaux.

Le président philippin bénéficie toujours d'une forte popularité mais des militants des droits de l'Homme et des personnalités de l'Eglise catholique ont accusé la police et des milices d'avoir procédé à des milliers d'exécutions sommaires.

Les autorités rétorquent que la police n'a agi que dans des situations de légitime défense.

Rodrigo Duterte est coutumier de déclarations à l'emporte-pièce qui ont souvent défrayé la chronique.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président philippin Rodrigo Duterte, le 18 octobre 2017 à Manille

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-