Portrait craché de Mohamed Salah, un footballeur sort de l'anonymat à Bagdad

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Portrait craché de Mohamed Salah, un footballeur sort de l'anonymat à Bagdad

Publié le 07/06/2018 à 10:34 - Mise à jour à 10:36
© Oli SCARFF, SABAH ARAR / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Khalil JALIL - Bagdad (AFP)
-A +A

Barbe noire, tignasse bouclée et crampons: Hussein Ali ressemble à s'y méprendre à la star égyptienne du ballon rond Mohamed Salah. Attaquant dans le club al-Zawraa, cet Irakien de 20 ans est même régulièrement arrêté par des supporters pour un selfie.

Il y a plusieurs années, dans son quartier populaire de Hourryia à Bagdad, on a commencé à le surnommer "Hussein Mohamed Salah". A l'époque, l'attaquant égyptien jouait encore à l'AS Rome et Hussein Ali prenait cette affaire de ressemblance "à la rigolade".

Pourtant, même son entraîneur Adnane Mohammad l'avoue: "au premier entraînement, il s'est présenté et m'a dit +Hussein Ali+. Je lui ai répondu +non, non, toi tu es Mohamed Salah+".

Alors quand Salah est devenu la superstar de la Premier League, le meilleur joueur africain et le "footballeur numéro un pour tous les Arabes", selon les mots de Hussein Ali, son jeune sosie a gagné en notoriété et commencé à travailler son image.

- "Même des filles !" -

Depuis, il arbore régulièrement le maillot rouge du club anglais de Liverpool. "Attention, c'est le vrai maillot, acheté chez un fournisseur officiel", dit-il en décrochant avec précaution sa tenue d'un cintre.

"Même sans aucun flocage, je l'ai payé 40 dollars", poursuit, pas peu fier, celui qui, en tant que joueur de l'équipe B, ne perçoit aucun salaire d'al-Zawraa et travaille chaque jour pour subvenir aux besoins de sa famille.

Aujourd'hui, le "Mohamed Salah d'Irak" ne peut plus sortir de chez lui sans se faire arrêter pour des selfies ou se faire aborder par des fans qui confondent parfois l'original et la copie.

"Avant-hier, je suis allé dans un mall: les gardes de sécurité, les employés des magasins et les clients, tout le monde voulait se prendre en photo avec moi", raconte-t-il. "Même des filles!".

A la fin des matches, c'est la même histoire: "quand on a joué contre le club libanais al-Ahed, j'ai passé une heure et demie à me faire photographier avec des gens dans le public", assure-t-il.

Et il y a deux semaines, pour la finale de la Ligue des Champions, il a rejoint un groupe de supporters en centre-ville pour regarder le match sur un écran géant. "Quand Mohamed Salah a été blessé, certains sont venus me voir comme si c'était moi qui souffrait", raconte-t-il à l'AFP.

"Après dans mon quartier, pendant plusieurs jours, des gens qui me croisaient me disaient 'bon rétablissement'", ajoute-t-il en riant.

Passionné de ballon rond depuis tout petit, cet enfant originaire d'un quartier pauvre est parvenu à se hisser au poste d'attaquant de l'équipe B d'al-Zawraa, le club le plus titré d'Irak.

- Imiter son jeu -

Et Hussein Ali espère bien un jour vivre le même miracle qui a propulsé son illustre jumeau de sa petite bourgade du fin fond du Delta du Nil au coeur de la planète foot.

"Nous jouons au même poste et je fais tout pour l'imiter et reproduire ses gestes", assure le jeune homme, le visage barré en permanence d'un immense sourire.

Mais il n'y a pas que sur le terrain qu'il veut imiter son héros dont la participation ou non au Mondial a tenu en haleine la planète entière.

Mohamed Salah "est pieux", assure Hussein, alors que les buts de l'Egyptien ont amené des supporters enflammés à scander que s'il marquait encore, ils deviendraient "musulmans aussi".

"Il lit le Coran et il demande à Dieu de l'aider avant les matches. Moi aussi, je lis le Coran et je prie, comme 'Abou Mekka'", le surnom de l'attaquant de Liverpool qui a appelé sa fille Mekka, La Mecque en arabe.

Hussein aimerait maintenant que ce soit à son tour de prendre la pose aux côtés de son idole.

"Le rêve de ma vie c'est de rencontrer Mohamed Salah", affirme-t-il à l'AFP depuis sa petite maison aux volets fermés pour préserver un semblant de fraîcheur durant les longues heures de la journée où Bagdad est privée d'électricité.

"Peut-être qu'il m'invitera à la Coupe du monde en Russie?", se prend-il à rêver, en imaginant son selfie avec le ballon d'or africain.

Si ce cliché existe un jour, bien malin celui qui devinera qui est qui.

Auteur(s): Par Khalil JALIL - Bagdad (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




(COMBO) Composition de photos créée le 7 juin 2018 montrant le joueur égyptien de Liverpool Mohamed Salah (G) lors d'un échauffement avant le match entre son équipe et Crystal Pala

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-