Un groupe de PDG, dont Elon Musk, met en garde contre les "robots tueurs"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Un groupe de PDG, dont Elon Musk, met en garde contre les "robots tueurs"

Publié le 20/08/2017 à 21:27 - Mise à jour le 21/08/2017 à 10:20
© Brendan Smialowski / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Une centaine de responsables d'entreprises de robotique ou spécialisées dans l'intelligence artificielle, dont le milliardaire Elon Musk, ont écrit une lettre ouverte aux Nations Unies pour mettre en garde contre les dangers des armes autonomes, surnommées "robots tueurs".

Les "armes offensives (destinées à tuer, NDLR) autonomes (...) permettront des conflits armés à une échelle jamais vue auparavant et à des vitesses difficiles à concevoir pour les humains", peut-on lire dans cette lettre ouverte à la convention des Nations Unies sur les armes.

Parmi les signataires, figurent Elon Musk, patron du constructeur de voitures électriques et partiellement autonomes Tesla, ou encore de l'entreprise spatiale SpaceX, ou encore Mustafa Suleyman, de la société britannique DeepMind, détenue par Google et spécialisée dans l'intelligence artificielle.

"En tant qu'entreprises mettant au point les technologiques d'intelligence artificielle et de robotique qui pourraient être détournées pour développer des armes autonomes, nous nous sentons particulièrement responsables pour tirer le signal d'alarme", disent-ils encore.

"Elles peuvent être des armes terrifiantes, des armes que des dictateurs et des terroristes utilisent contre des populations innocentes, et des armes piratées à des fins funestes", poursuivent les signataires, dans ce courrier diffusé dimanche par le Future of Life Institute, organisme non lucratif basé aux Etats-Unis qui met en garde contre les méfaits possibles de la technologie.

"Nous n'avons pas beaucoup de temps pour agir. Une fois ouverte cette boîte de Pandore, elle sera difficile à refermer. C'est pourquoi nous (vous) implorons de trouver le moyen de nous protéger de ces dangers", écrivent encore les signataires, originaires du monde entier.

L'ONU se penche depuis 2013 sur ce type d'armes et des réunions sur le sujet devaient avoir lieu à partir de lundi à Genève, réunions finalement annulées et reportées à novembre, selon le site internet des Nations Unies.

En 2015, plusieurs milliers de chercheurs et personnalités avaient déjà lancé un appel pour l'interdiction des "armes offensives autonomes".

Elon Musk, qui est membre du Future of Life Institute, de même que le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking, met régulièrement en garde contre "les dangers" de l'intelligence artificielle, citant en particulier les "robots tueurs".

La sonnette d'alarme a été tirée alors que se réunissait lundi à Melbourne, en Australie, la Conférence internationale conjointe sur l'intelligence artificielle, avec 2.000 participants, un record selon les organisateurs.

Une spécialiste a jugé que les armes autonomes favoriseraient les guerres. "Aujourd'hui, les pertes potentielles de vies humaines dissuadent de commencer ou d'aggraver un conflit. Mais quand les principales victimes sont des robots, le facteur dissuasif change complètement et la probabilité d'un conflit augmente", a déclaré Mary-Anne Williams, professeure à l'Université de technologie de Sydney.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Elon Musk, président de SpaceX et Tesla, à Washington le 19 juillet 2017

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-