Une partie du Groenland en proie aux flammes

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Une partie du Groenland en proie aux flammes

Publié le 14/08/2017 à 17:50 - Mise à jour à 17:55
© Handout / NOAA/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Une partie du Groenland, où un record de chaleur a été enregistré en juillet, est en proie aux flammes, une situation qui a conduit lundi la police à déconseiller d'y circuler dans deux zones du sud-ouest.

"A cause d'importants incendies sur la côte ouest groenlandaise, la police du Groenland décourage la circulation - y compris la randonnée et la chasse - dans deux périmètres autour de Nassuttooq et d'Amitsorsuaq", a annoncé la police dans un communiqué.

Les zones concernées sont situées au-dessus du cercle polaire arctique et, selon les autorités, "les incendies ne devraient pas cesser dans les prochains jours".

Les premiers feux ont été signalés le 31 juillet sur ce territoire autonome du Danemark dont la végétation est en grande partie constituée de toundra.

Dans une des zones touchées, il est depuis lundi et jusqu'à nouvel ordre, interdit de fumer.

"Beaucoup d'endroits sont très secs et la moindre étincelle ou une négligence liée au tabagisme peut allumer un incendie", a expliqué la municipalité de Qaasuitsup dans un communiqué.

Selon l'institut météorologique danois, BMI, le mois de juillet a été "extrême" et un nouveau record de chaleur a été enregistré.

Un climatologue de l'institut, John Cappelen, relevait le 10 août sur Twitter une température de 24,8 degrés Celsius à l'aéroport de Nuuk, la capitale du Groenland.

L'Arctique est particulièrement fragile et menacé par le réchauffement climatique.

En 2016, le Groenland a connu ses douze mois les plus chauds depuis le début en 1900 des relevés de températures dans cette région.

Fin juin, une étude britannique a montré que la diminution de la couverture nuageuse pendant les mois d'été avait nettement accéléré la fonte des glaces au Groenland, elle-même responsable de la hausse du niveau des océans.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Photo satellite de la NOAA (l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique) prise le 3 août 2017 montrant un nuage de fumée provoqué par des incendies de végétation d

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-