Affaire Ferrand: "personne ne fera obstruction" à une éventuelle enquête, assure Castaner

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Affaire Ferrand: "personne ne fera obstruction" à une éventuelle enquête, assure Castaner

Publié le 31/05/2017 à 10:26 - Mise à jour à 19:40
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a assuré mercredi que personne ne ferait "obstruction" à une éventuelle enquête concernant l'affaire dans laquelle serait impliqué Richard Ferrand, mais a souligné que ce n'est pas au gouvernement "de déclencher des enquêtes".

"Vous me dites +est-ce qu’il faut faire une enquête+? Moi j’y suis favorable, s’il y a des éléments qui conduisent ou la justice, ou la police ou la gendarmerie à penser qu’il faut faire une enquête", a déclaré M. Castaner sur Radio Classique et Paris Première. "La justice est libre, heureusement, et personne ne fera obstruction à cela. Mais ce n’est pas au Premier ministre, ce n’est pas au porte-parole du gouvernement, de déclencher des enquêtes".

"La justice politique n’existe pas dans ce pays et tant mieux", a-t-il poursuivi.

Le parquet de Brest avait fait savoir vendredi, au terme d'"une analyse juridique", qu'il n'ouvrirait pas d'enquête après les révélations de presse sur une affaire immobilière impliquant la compagne du ministre. "En l'état, aucun des faits relatés n'est susceptible de relever d'une ou plusieurs qualifications pénales permettant d'ouvrir une enquête préliminaire", avait indiqué le procureur Eric Mathais.

"Le malaise est perceptible", a reconnu le porte-parole du gouvernement. "Donc il nous faut répondre, répondre par la transparence, par la clarté", a-t-il ajouté, soulignant que Richard Ferrand "veut aussi assumer de tout montrer pour déterminer le fait qu’il n’a commis aucun fait qui est reprochable par la justice".

Pour ce qui est des demandes de démission du ministre de la Cohésion des Territoires, aussi bien à droite qu'à gauche, M. Castaner a estimé que "ça, c’est le jeu politique".

Interrogé en fin de journée sur RTL sur la possibilité de "couper le bras Ferrand", le porte-parole du gouvernement a jugé que "ce serait profondément injuste, parce que rien, d'un point de vue légal, n'est reprochable dans ce que Richard Ferrand a fait. Je veux bien que les élus soient exemplaires mais il faut que la justice soit la même pour tous".

"Le message est un peu brouillé", a-t-il concédé, "parce qu'il y a une hypermédiatisation sur des faits qui ne sont pas une affaire".

Il a cependant admis que si les faits reprochés à M. Ferrand avaient lieu aujourd'hui, il n'aurait pas été intégré au gouvernement: "Je suis convaincu que non, parce que ce qui à l'époque était légal, aujourd'hui n'est plus acceptable, et dans quelques jours ne sera plus légal" avec le texte de moralisation.

"Nous devons être plus exemplaires que les journalistes, que les bouchers, que les plombiers, que les Français parce que nous sommes payés par de l'argent public", a-t-il insisté.

Interrogé sur Radio Classique et Paris Première sur le silence du ministre de la Justice François Bayrou sur les affaires dans lesquelles seraient impliqués les ministres Richard Ferrand et Marielle de Sarnez (MoDem), M. Castaner a rétorqué que "le Garde des Sceaux n'a pas vocation à commenter ce qui peut être demain une affaire judiciaire".

"Deuxième élément, il n’y a pas d’+affaire+ de Sarnez", a-t-il dit, "il y a une députée Front national qui a fait une lettre de dénonciation (...), il y a une enquête qui est en cours et Marielle de Sarnez , contrairement à Marine Le Pen, si elle devait être convoquée par la police, répondrait à la police ou répondrait à la justice".

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Municipale 2014

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-