Benalla: Collomb a reçu et "rassuré" les syndicats de police

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Benalla: Collomb a reçu et "rassuré" les syndicats de police

Publié le 31/07/2018 à 15:32 - Mise à jour à 15:46
© ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a reçu et "rassuré" mardi les syndicats de police, ulcérés par les agissements d'Alexandre Benalla et inquiets des "répercussions très négatives" de cette affaire "sur le travail des forces de l'ordre", a-t-on appris auprès des syndicats et de la place Beauvau.

"Nous sommes rassurés sur le fait que la police nationale n'est pas en cause", a déclaré à l'AFP Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat Alliance, à l'issue de son entrevue avec M. Collomb, qui a reçu un à un les syndicats au ministère.

"Il a répété que la police n'était pas en cause dans cette affaire, elle a fait son travail", a ajouté M. Delage.

Le ministre "nous a reçus par confédération et pas tous les syndicats en même temps, ce qui est plutôt une première", a souligné Jean-Marc Bailleul, secrétaire général du Syndicat majoritaire des cadres de la Sécurité Intérieure (SCSI). "Il a tout de suite été clair sur le fait que les agissements de M. Benalla étaient dus au fait qu'il avait pris des libertés mais qu'on avait dû aussi lui laisser prendre trop de liberté", a-t-il dit.

Le ministre "a tenu à apporter son soutien indéfectible aux policiers et gendarmes (...) qui ont pu légitimement être affectés par le traitement de cette affaire", a déclaré le ministère dans communiqué. "Il a réaffirmé qu’il n’acceptera pas que quiconque, usurpant l’identité d’un policier ou d’un gendarme, jette le discrédit sur les forces de sécurité".

Sur fond de malaise policier et d'extrême susceptibilité des forces de l'ordre sur le sujet des violences policières, le dérapage d'Alexandre Benalla, ex-conseiller du président Macron filmé en train de molester des manifestants le 1er mai à Paris, a été très mal vécu par les policiers.

Alternative Police CFDT a "fait part de son plus grand regret que cette affaire ait pu salir toute l’institution", selon un communiqué du syndicat qui ajoute que "l’affaire Benalla ne doit pas continuer à être au cœur de la vie de la police nationale alors que les policiers attendent encore beaucoup de réponses à leurs inquiétudes et leurs attentes en matière de conditions de travail".

Le Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN) a estimé que "cette affaire a des répercussions très négatives sur le travail des forces de l’ordre, en raison de la confusion créée par le comportement et la tenue de M. Benalla au moment des +interventions+ filmées".

Le SCPN "regrette que la police puisse servir de bouc émissaire dans une affaire qui la dépasse".

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le ministre de l'Intérieur à l'Elysée le 27 juin 2018 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-