Bussereau: Pepy, un "atout très important pour réformer" la SNCF

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Bussereau: Pepy, un "atout très important pour réformer" la SNCF

Publié le 01/03/2018 à 10:17 - Mise à jour à 10:38
© ERIC PIERMONT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Guillaume Pepy "est un atout très important pour réformer" la SNCF, a affirmé jeudi l'ancien ministre des Transports Dominique Bussereau (ex-LR) sur LCI, estimant qu'il était "un très bon président de la SNCF".

"Il n’a pas démérité", a déclaré M. Bussereau. "Je pense que le fait qu'il soit aux commandes dans cette période difficile est un atout très important pour réformer l'entreprise. Et les cheminots le comprennent parce qu'il les comprend et je dirais même parce qu'il les aime", a-t-il poursuivi.

Sur la question de la dette de la SNCF, que l'Etat pourrait reprendre pour partie à son compte, M. Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France (ADF), a fait valoir que ce n'était "pas une dette de la SNCF" car "la SNCF à partir des années 80 a investi pour le compte de l'Etat".

"En réalité, c'est une dette de l'Etat, mais c'est une bonne dette, c'est une dette que nous avons faite pour avoir des infrastructures (...) ça a porté la croissance (...) ce sont des choses qui se rentabilisent", a-t-il affirmé.

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a confirmé mardi que l'Etat pourrait reprendre à son compte la dette de la SNCF sans toutefois préciser dans quelle proportion.

SNCF Mobilités, l'entité chargée de la circulation des trains, affichait une dette de 7,9 milliards d'euros au 31 décembre 2017, une somme bien inférieure aux quelque 47 milliards qui pèsent sur SNCF Réseau, gestionnaire des infrastructures ferroviaires françaises.

Les deux dettes sont comptabilisées séparément dans les résultats du groupe SNCF.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, lors d'une conférence de presse, le 27 février 2018 à Saint-Denis, près de Paris

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-