Congrès: les parlementaires PCF au Jeu de Paume contre la "monarchie présidentielle"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Congrès: les parlementaires PCF au Jeu de Paume contre la "monarchie présidentielle"

Publié le 09/07/2018 à 14:28 - Mise à jour à 15:04
© LUDOVIC MARIN / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Versailles

-A +A

Un serment symbolique contre la "monarchie présidentielle": les parlementaires communistes se sont rassemblés lundi devant la salle du Jeu de Paume peu avant le début du Congrès à Versailles, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Notre présence est extrêmement symbolique. Le président de la République a décidé d'instituer une journée annuelle, la journée de Versailles", et voudrait que les parlementaires mettent "en musique" ses "directives", a déclaré le secrétaire général du PCF et sénateur Pierre Laurent, devant ce haut lieu de la Révolution française dans lequel les députés avaient juré le 20 juin 1789 de ne pas se séparer avant d'avoir donné à la France une Constitution.

Il était entouré d'élus communistes, certains en écharpe tricolore, et de quelques militants. Sur la devanture de la célèbre salle, aux abords du château de Versailles où le chef de l'Etat doit s'exprimer à 15 heures, avaient été placardées des affiches siglées PCF représentant Emmanuel Macron en monarque.

S'opposant à la "loi du Prince", M. Laurent a affirmé que les parlementaires communistes étaient là pour "exiger que le peuple de notre pays soit consulté" sur la réforme des institutions via un référendum, promettant "une immense bataille" pour obtenir une telle consultation.

"N'oublions pas que le Serment du Jeu de Paume c'était, de la part de 300 députés des Etats généraux, l'affirmation d'une exigence de souveraineté populaire et d'une exigence de séparation des pouvoirs entre le monarque et les députés, c'était ça en 1789", a rappelé devant la presse le chef de file des députés communistes André Chassaigne.

"Et aujourd'hui, la dimension de notre serment est très comparable puisqu'on est entré dans une phase de remise en cause très importante de la souveraineté populaire" et d'"attaque" contre la séparation des pouvoirs", a-t-il ajouté. Les parlementaires communistes, qui avaient boycotté le Congrès l'an dernier, ont décidé cette fois d'y porter la "parole populaire", a ajouté l'élu du Puy-de-Dôme.

Son homologue au Sénat Eliane Assassi a ensuite lu le texte du serment des parlementaires dénonçant notamment en Emmanuel Macron un "président des riches", qui agit "de plus en plus comme un monarque méprisant le peuple".

En 2009, des élus socialistes, dont le chef de file des députés d'alors Jean-Marc Ayrault, s'étaient réunis devant la célèbre salle pour dénoncer la "pratique sarkozyste" du pouvoir avant une réunion du Congrès en présence du chef de l'Etat, en vertu d'une modification de la Constitution qu'il avait faite voter en 2008.

Auteur(s): Par AFP - Versailles


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le secrétaire général du PCF et sénateur Pierre Laurent (c), à Paris le 28 mars 2018

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-