Dupont-Aignan veut qu'en 2019 le "cri légitime" des "gilets jaunes" soit entendu

Dupont-Aignan veut qu'en 2019 le "cri légitime" des "gilets jaunes" soit entendu

Publié le 31/12/2018 à 12:25 - Mise à jour à 12:28
© GERARD JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, a souhaité lundi que le "cri légitime" des "gilets jaunes" soit entendu en 2019, en présentant ses vœux aux côtés de militants de ce mouvement à Auxerre, dans l'Yonne.

"Quelles que soient leur origine sociale, leur appartenance politique", les "gilets jaunes" "incarnent le réveil de la nation française" et "d'un peuple qui, à juste raison, ne supporte plus l'injustice et veut tout simplement pouvoir vivre de son travail", a déclaré M. Dupont-Aignan, un badge des "gilets jaunes" accroché au revers de sa veste, dans une vidéo publiée sur son compte Twitter.

Alors que le président Emmanuel Macron doit adresser ses vœux aux Français à 20H00, le député de l'Essonne estime que "la France est à la croisée de chemins".

"Soit le gouvernement étouffe, par de fausses mesures et la propagande, les +gilets jaunes+ et alors la désespérance populaire mènera le pays au chaos. Soit nous entendons en 2019 ce cri légitime des +gilets jaunes+, nous mettons en œuvre leurs propositions de bon sens, pour plus de justice et plus de démocratie", plaide l'ancien allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.

Pour lui, "tout a été fait pour salir ce mouvement" mais "malgré les manipulations du gouvernement, (...) trois quarts des Français (s'y) reconnaissent".

M. Dupont-Aignan, qui conduira une liste aux élections européennes de mai, propose notamment de réindexer les pensions de retraite sur l'inflation, d'instaurer un référendum d'initiative citoyenne, de "(maitriser) l'immigration" et de "(fermer) les mosquées salafistes".

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, le 25 juillet 2018,à Paris.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-