Législatives: 7.877 candidats, dont 42,40% de femmes

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Législatives: 7.877 candidats, dont 42,40% de femmes

Publié le 09/06/2017 à 16:51 - Mise à jour le 11/06/2017 à 18:45
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Les Français votaient dimanche pour choisir leurs 577 députés, mais sans enthousiasme au vu de la participation à ce premier tour, qui s'annonce plus faible que jamais, alors que la République en marche est donnée victorieuse par les sondages face à des partis traditionnels affaiblis.

La participation à 17H00 atteignait 40,75%, soit une chute de près de huit points par rapport au scrutin de 2012 au même moment, selon le ministère de l'Intérieur.

L'abstention finale atteindrait un taux record de 50 à 51%, selon des estimations publiées par quatre instituts de sondage. Si ces chiffres se confirmaient, il s'agirait d'un record sous la Ve République. La participation aux législatives n'a cessé de s'éroder depuis 20 ans.

Quarante-sept millions d'électeurs sont appelés dans les bureaux de vote, qui ferment à 18h00 et, dans les grandes villes, à 20h00, heure à laquelle seront publiées les premières projections.

Ce scrutin se déroule sous le régime exceptionnel de l'état d'urgence post-attentats de 2015. Quelque 50.000 policiers et gendarmes sont mobilisés.

Plus la participation sera faible, moins il y aura d'élus au premier tour ou même de qualifiés pour le deuxième en raison des seuils requis en termes de suffrages obtenus par rapport au nombre d'inscrits.

A Paris, sous un grand soleil une bonne part de la journée, comme partout dans l'Hexagone, seuls 36,59% des électeurs s'étaient déplacés à 17H00, contre 40,22% il y a cinq ans.

La plupart des personnalités avaient rempli leur devoir électoral dans la matinée, dont le président, Emmanuel Macron, au Touquet (Pas-de-Calais), entouré d'une foule de curieux.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, avait voté en début de matinée dans sa ville du Havre, via une machine électronique.

L'ex-prétendante FN à l'Elysée et candidate dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, Marine Le Pen, a glissé son bulletin à Hénin-Beaumont, où elle avait échoué à quelques centaines de voix en 2012 à obtenir un siège au Palais Bourbon.

- 'Politique de proximité' -

"Ca y est, vous pouvez aller à la plage!", lançait en fin de matinée un scrutateur marseillais à une jeune femme venue voter, un chapeau de paille sur la tête. "Les législatives, c'est toujours moins mobilisateurs que la présidentielle", soupirait-il.

A Levallois-Perret, banlieue cossue de l'ouest parisien, les électeurs arrivaient au compte-goutte à l'Hôtel de ville. Marie-Gabrielle, 34 ans, était déterminée: "c'est de la politique de proximité, je connais quatre ou cinq candidats… alors que pour la présidentielle, on s'est davantage prononcé en fonction d'un programme".

Quelques incidents ont été observés, comme à Besançon avec le matériel électoral, et à Saint-Louis à La Réunion... où des "actes de sorcellerie", avec photos de candidats dans des feuilles de banane aux abords d'un bureau, ont été rapportés par la mairie.

7.877 candidats, dont un peu plus de 42% de femmes, se disputent 577 sièges.

Les électeurs ultramarins d'Amérique, consultés dès samedi, se sont eux aussi moins mobilisés qu'il y a cinq ans, à l'exception de Saint-Pierre et Miquelon, où la ministre des Outre-Mers, Annick Girardin (PRG), a été mise en ballottage. En 2012, elle avait été élue dès le premier tour.

Cinq autres membres du gouvernement sont en lice. Ils devront démissionner s'ils perdent, selon la règle fixée par le président.

La REM est créditée d'environ 30% d'intentions de vote, ce qui pourrait lui permettre de dépasser la majorité absolue (289) dans la nouvelle Assemblée, avec, selon les projections, de 370 à plus de 400 députés.

Les Républicains sont crédités de 20% à 23% d'intentions de vote et de 100 à 150 sièges, ce qui en ferait le deuxième groupe parlementaire.

Une débâcle s'annonce pour le Parti socialiste au pouvoir depuis 2012, crédité de moins de 10% des intentions de vote. Alors qu'il avait fait élire près de 300 députés dans la dernière législature, il pourrait en garder à peine le dixième.

Quant au Front national et à La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, qui s'annoncent comme les troisième et quatrième forces du pays en voix, ils semblent dans l'impossibilité de capitaliser sur leurs bons scores à la présidentielle.

Cinq semaines après l'élection d'Emmanuel Macron, l'affaire immobilière impliquant le ministre Richard Ferrand, candidat REM dans le Finistère, semble avoir eu un impact très limité sur les intentions de vote, selon les sondeurs, qui estiment en revanche que le débat sur la réforme du Code du travail pourrait peser.

Une certitude, le renouvellement de l'Assemblée est assuré avec près de 40% des députés sortants qui ne se représentent pas et l'entrée en vigueur de la loi sur le non-cumul des mandats.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Municipale 2014

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-