Macron confie à son ami Stéphane Bern une mission bénévole pour sauver des monuments en péril

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Macron confie à son ami Stéphane Bern une mission bénévole pour sauver des monuments en péril

Publié le 16/09/2017 à 12:07 - Mise à jour le 17/09/2017 à 07:40
© Martin BUREAU / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Emmanuel Macron a confié à l'animateur de France 2 Stéphane Bern, ami proche du couple Macron, une mission bénévole pour identifier des monuments du patrimoine local en péril, a annoncé le président samedi.

"Je vais confier à Stéphane Bern une mission pour recenser notre patrimoine culturel qui n'est pas en état et réfléchir à des moyens innovants de financer ces restaurations, dans les mois et années qui viennent", a précisé le chef de l’État.

Emmanuel Macron visitait samedi matin, à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, le château de Monte-Cristo, élégante demeure style Renaissance qu'Alexandre Dumas s'était fait construire en 1844 à Port-Marly (Yvelines) et où il menait grand train. Criblé de dettes, il fut obligé de vendre sa propriété en 1849.

A la question "pourquoi Stéphane Bern ?", il a répondu : "Pourquoi pas ? Parce qu'il a cette passion, parce qu'il a montré dans ces dernières années son attachement au patrimoine culturel par ses émissions, et donné goût à cela à nombre de nos concitoyens".

"C'est une bonne chose de reconnaître l'importance du travail qu'il a fait ces dernières années, en lui demandant de le continuer de manière officielle et en lui donnant une place dans le travail de l’État".

Stéphane Bern a expliqué qu'un premier rapport était prévu dans 6 mois.

Il s'agit de "recenser les chefs d'oeuvre en péril, comme cela avait été fait par un illustre prédécesseur au XIXe siècle, Prosper Mérimée, et de trouver de nouveaux moyens de financement, sans surcharger le budget de l’État", a-t-il commenté.

"Je suis très heureux de pouvoir le faire. Je ne me dérobe pas, j'ai passé mon temps à défendre le patrimoine. Quand l’État vous le demande, vous le faites, c'est tout", a-t-il lancé.

"Je ferai cela en plus de mon travail, bénévolement, et s'il y a des réunions, je les ferai chez moi", a-t-il assuré.

Stéphane Bern, qui connaît les Macron depuis plus de trois ans, avait fait partie des personnalités invitées par le candidat à la brasserie parisienne La Rotonde au soir de sa victoire du premier tour de la présidentielle.

- Monsieur Patrimoine -

Depuis dix ans, M. Bern est officiellement le Monsieur Patrimoine du service public avec ses émissions multiples, en prime time à fortes audiences : Monument préféré des Français, Village préféré des Français, Secrets d’histoire, Visites privées (mobilier national)..., sans compter sa restauration du collège royal de Thiron-Gardais permettant son ouverture au public à l’année.

Le château de Dumas est un bon exemple de ces monuments à sauver, a relevé l'Élysée, puisqu'il a récemment été rénové, grâce à un concours de fonds publics et privés et un appel au public.

La Fondation du patrimoine, en partenariat avec le Syndicat intercommunal, propriétaire du château, a en effet lancé en 2015 un appel aux dons, qui a permis de recueillir près de 30.000 euros auprès de fidèles lecteurs de Dumas en France et à l'étranger, notamment de Russie, complétés par un mécénat privé de 200.000 euros de l'assureur Groupama.

Le président était notamment accompagné pour cette visite d'une quinzaine d'élèves de CM2 et de la ministre de la Culture Françoise Nyssen.

Au cours de la visite, le président a par ailleurs confirmé son intention de restaurer le château de Villers-Cotterêts (Aisne), où François Ier a signé en 1539 les ordonnances qui ont fait de la langue française la langue officielle.

"Le château est en très mauvais état. Nous allons restaurer le château de Villers-Cotterêts pour en faire le château de la francophonie", a expliqué le président, un projet qu'il avait mentionné durant sa campagne.

Dimanche Emmanuel Macron et son épouse Brigitte accueilleront les visiteurs à l'Elysée en milieu d'après-midi.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le président Emmanuel Macron et Stephane Bern (d) à Paris, le 15 juin 2017

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-