Martinez: grève "massive" à la SNCF, il faut "repartir d'une feuille blanche"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Martinez: grève "massive" à la SNCF, il faut "repartir d'une feuille blanche"

Publié le 03/04/2018 à 10:15 - Mise à jour à 10:18
© FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Philippe Martinez, numéro un de la CGT, a qualifié mardi de "très massive" la grève des cheminots qui a débuté lundi à 19H00, appelant le gouvernement à "repartir d'une feuille blanche" sur sa réforme de la SNCF.

Espérant faire échouer la réforme, les syndicats de la SNCF ont appelé à une grève deux jours sur cinq jusqu'à la fin juin, soit 36 jours au total.

"Le taux de participation à ce mouvement est très, très important, ce qui montre que la forme de lutte correspond à une attente des cheminots", a déclaré M. Martinez sur France Inter.

Il s'est par ailleurs réjoui que "l'opération débauchage des cadres pour remplacer les grévistes" soit "un échec cuisant". Selon lui, seulement "125" cadres ont accepté, "malgré la prime" de 150 euros proposée par la SNCF.

La direction de la compagnie a dénoncé un "faux procès" à propos de cette prime, en discussion depuis l'an dernier et qui "a pris effet au 1er janvier 2018". Selon elle, elle vise à ""remplacer des conducteurs au pied levé, quelle que soit la cause du remplacement".

Le leader syndical a demandé au gouvernement de "revoir complètement" son projet, de "repartir d'une feuille blanche" avec comme "priorité" un "service public ferroviaire" qui permette aux usagers "de prendre le train à l'heure et d'arriver à l'heure".

Il a appelé l'exécutif à "s'asseoir de nouveau" à la table des discussions, mais avec "les oreilles débouchées".

Il a, par ailleurs, jugé "scandaleux" les propos d'un auditeur qui a qualifié les cheminots de "nantis".

"Cette petite musique des cheminots privilégiés est insupportable", s'est insurgé Philippe Martinez, estimant que les salaires des cheminots "ne sont pas extraordinaires" et les "conditions de travail difficiles", avec "pour un certain nombre, plus d'un week-end sur deux au boulot".

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez (à gauche) à Matignon le 13 mars 2018

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-