Najat Vallaud-Belkacem veut "faire vivre" la social-démocratie

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Najat Vallaud-Belkacem veut "faire vivre" la social-démocratie

Publié le 14/12/2017 à 13:44 - Mise à jour à 13:45
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

L'ancienne ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem affirme dans un texte à paraître dans le Nouveau Magazine Littéraire le 18 décembre vouloir "faire vivre" la social-démocratie, appelant ses camarades à ne pas jouer "les gardiens de musée".

"Contre les vents d'une époque que l'on dit promise au libéralisme ou au populisme et au risque de paraître ringarde aux esprits prétendument +modernes+ (...) je le confesse volontiers: je suis, je reste social-démocrate (...) Les commentateurs proclament morte (la social-démocratie) ? Je veux la faire vivre", écrit Mme Vallaud-Belkacem.

La publication de ce court texte intervient alors que l'ancienne ministre, restée silencieuse depuis la débâcle électorale du PS et sa propre défaite aux législatives, est poussée par nombre de responsables du PS à prendre la tête du parti.

Si les socialistes "embourgeoisés", "endormis", ont "perdu" la bataille des idées, il reste qu'on "a besoin, en France comme ailleurs, d'une autre voie" que celles que proposent le "bloc libéral", la "droite xénophobe, nationaliste, autoritaire" et la "gauche populiste".

"La tâche sera difficile car la social-démocratie, dans son essence-même, entre en contradiction avec l'immédiateté et l'univocité dont les citoyens semblent de plus en plus friands. Elle est (...) ce +jardin imparfait+ qu'évoque Montaigne, un jardin (...) que chaque génération cultive avec ses propres outils", décrit-elle.

Pour Najat Vallaud-Belkacem c'est une "ère idéologique et culturelle de près de cinquante ans" qui s'achève.

"On tourne la page de trois générations d'acteurs politiques. Si nous voulons donner une chance à la refondation en profondeur de la social-démocratie, et non pas simplement repousser l'échéance d'un terminus ultime d'un appareil partisan, ne nous laissons pas enfermer dans le confessionnal beaucoup trop étroit du quinquennat de François Hollande", intime-t-elle.

Mettant ses pas dans ceux de François Mitterrand, qui prônait "la rupture avec l'ordre établi", elle invite à "redéfinir précisément ce avec quoi nous voulons rompre: la perspective d'un monde devenu inhabitable du fait d'un mode de croissance qui épuise les ressources de la planète et invivable du fait de l'explosion des injustices et des inégalités jusqu'à l'insoutenable".

"Le moment est venue de renouer avec ce geste politique, non pas en nous retournant sur nous-mêmes ou en jouant aux gardiens de musée, mais en tendant la main à la génération qui vient, celle qui inventera le socialisme de demain".

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Najat Vallaud-Belkacem, le 8 juillet 2017 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-