Pénicaud: le gouvernement ne joue pas de match "contre les syndicats"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Pénicaud: le gouvernement ne joue pas de match "contre les syndicats"

Publié le 04/06/2018 à 08:58 - Mise à jour à 09:00
© ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a assuré lundi que le gouvernement ne jouait pas un match "contre les syndicats", dont "on a besoin", mais "contre le chômage", même si avec les syndicats, "on n'est pas d'accord sur tout".

Interrogée sur CNews sur une "première manche" qu'aurait gagnée le président Emmanuel Macron contre les syndicats, la ministre a jugé cela "aberrant". "Le match n'est pas contre les syndicats. On a besoin de syndicats dans ce pays pour représenter les travailleurs. Le match est contre le chômage et contre l'état de la France", a-t-elle dit.

A ce sujet, le gouvernement "a commencé à gagner des premiers points", avec "quelques sets gagnés", mais "on n'est pas à la fin du tournoi", a-t-elle souligné, car "il faut plus d'emplois" et que la France "se redresse".

"On a besoin de corps intermédiaires", a insisté Muriel Pénicaud, mais qu'il s'agisse du patronat ou des syndicats, ils sont "comme l'Etat, comme les régions", "au service de quelque chose de plus grand".

Alors que le numéro un de la CFDT Laurent Berger a jugé samedi "très inquiétant" le bilan des ordonnances en matière de dialogue social, dans une tribune pour le Huffington Post, et que le congrès de la CFDT s'ouvre ce lundi à Rennes, la ministre a reconnu ne pas être "forcément d'accord sur tout" avec ce "grand leader réformiste et engagé".

"La représentation nationale a un point de vue, le gouvernement a un point de vue, les partenaires sociaux ont un point de vue", a poursuivi la ministre, en jugeant "normal" et "sain" qu'"en démocratie", "on ne soit pas toujours d'accord".

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La ministre du Travail Muriel Pénicaud a assuré lundi que le gouvernement ne jouait pas un match "contre les syndicats", dont "on a besoin", mais "contre le chômage", même si avec les syndicats, "on n'est pas d'accord sur tout".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-