Surnommé "Emmanuel Hollande" par Fillon, Macron le rebaptise "François Balkany"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Surnommé "Emmanuel Hollande" par Fillon, Macron le rebaptise "François Balkany"

Publié le 09/04/2017 à 13:28 - Mise à jour à 13:54
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP
-A +A

Surnommé par François Fillon "Emmanuel Hollande", Emmanuel Macron a en retour rebaptisé dimanche le candidat de la droite "François Balkany", en référence à l'élu des Hauts-de-Seine empêtré dans les affaires.

"Je ne suis pas l'héritier de ce quinquennat ou d'un système", a dit le candidat d'En Marche! sur France 3.

"C'est amusant d'entendre de la part de François Fillon qui a été cinq ans le Premier ministre de Nicolas Sarkozy, qui a conduit la politique du gouvernement, et qui maintenant voudrait s'en laver les mains", a-t-il déclaré.

"Je ne l’appellerai pas +François Balkany+ mais il ressemble plus à ça qu'à autre chose aujourd'hui", a affirmé l'ancien ministre à propos de M. Fillon, mis en examen pour détournement de fonds publics.

Patrick Balkany, député-maire LR de Levallois-Perret, est soupçonné d'avoir caché au fisc une propriété à Marrakech et une autre aux Antilles françaises.

M. Macron, interrogé sur un sondage selon lequel 7 Français sur 10 jugent que François Hollande a été un "mauvais président", a déclaré à ce sujet qu'il "y a toujours une forme d'injustice et une grande dureté des Français qui attendent toujours beaucoup plus".

"Il y a des choses qui ont été faites durant ce quinquennat: l'intervention au Mali, la place de la France dans le monde, la réaction aux attentats, un tournant en matière de compétitivité...", a fait valoir M. Macron. Il a toutefois critiqué "le manque de sens donné dès le début, le manque de volontarisme européen" ou encore "l’impossibilité de trancher" rapidement.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le candidat à la présidentielle d'En marche! Emmanuel Macron le 7 avril 2017 à Furiani

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-