Vers un service national "obligatoire" en France

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Vers un service national "obligatoire" en France

Publié le 13/02/2018 à 12:23 - Mise à jour à 14:04
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Le "service national universel" en France, promesse de campagne d'Emmanuel Macron, sera "obligatoire", a affirmé mardi le porte-parole du gouvernement, coupant court aux questionnements sur le sujet devenu un casse-tête pour l'exécutif.

"Il sera universel, il concernera toute la classe d'âge et il sera obligatoire", a déclaré Benjamin Griveaux sur Radio classique et Paris première.

Alors que la France a supprimé le service militaire en 1997, Emmanuel Macron avait promis lors de la campagne présidentielle de rétablir un "service national obligatoire et universel" d'un mois et pour l'ensemble d'une même classe d'âge, soit entre 600.000 et 800.000 jeunes par an.

Devenu président, M. Macron a réitéré sa promesse. "Il ne s'agit pas de réinventer le service militaire" mais de donner "à la jeunesse de France des causes à défendre, des combats à mener dans les domaines social, environnemental, culturel", expliquait-il fin janvier.

Mais le projet, dont les contours restent encore à tracer, a provoqué cacophonie et embarras au sein même du gouvernement.

Vendredi, la ministre des Armées, Florence Parly, a ainsi déclaré que ce service national "n'aura probablement pas un caractère obligatoire, au sens où les gendarmes viendraient rechercher le réfractaire".

Deux jours plus tard, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'est dit favorable à un service national "obligatoire".

Lundi, le président de la commission de Défense de l'Assemblée nationale Jean-Jacques Bridey a lui pointé qu'on "ne peut pas le rendre obligatoire pour des adultes" pour des raisons juridiques, en évoquant la possibilité de "recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme".

Au-delà de l'aspect obligatoire ou non de ce service, le projet de l'Elysée suscite également des doutes en raison de son coût (estimé entre deux et trois milliards d'euros par an) et des capacités d'accueil des armées, réduites depuis la suppression en 1997 du service militaire.

Un rapport parlementaire sur le sujet doit être présenté le 21 février. Le président Macron a quant à lui chargé un groupe de travail de rendre des conclusions en avril.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des soldats en patrouille à Lille le 2 septembre 2017

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-