Wauquiez déplore que Juppé "se retire sur sa montagne"

Wauquiez déplore que Juppé "se retire sur sa montagne"

Publié le 17/01/2018 à 10:22 - Mise à jour à 10:46
© Eric FEFERBERG / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, a déclaré mercredi qu'il avait "du respect" pour Alain Juppé, mais a estimé "qu'on défend mieux ses idées en étant dedans et en s'engageant qu'en se retirant sur sa montagne", lors d'un entretien sur BFMTV et RMC.

Lundi, le maire de Bordeaux avait annoncé ne plus payer sa cotisation à LR, en disant vouloir "être libre" et prendre du "recul".

"Il a clairement dit, et je peux le comprendre, qu'il souhaitait prendre du retrait et de la liberté. Ce que je redis à Alain, c'est que j'ai du respect pour lui. Ses idées, notamment sur l'Europe, seront écoutées et débattues", a assuré le patron de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui s'est défendu de toute "déception" à la suite de l'annonce de l'ancien Premier ministre.

"Vous savez, au fond, c'est le sens de la vie. Vous avez en ce moment, en politique, une génération qui tourne la page. Et vous avez une autre génération qui arrive. Mon devoir, c'est de faire émerger une nouvelle génération, des nouveaux visages, des nouvelles idées", a encore considéré le président de LR.

A propos de l'Europe, M. Wauquiez a affirmé qu'on est face "à deux positions tout aussi extrêmes l'une que l'autre. Il y a la position d'Emmanuel Macron qui consiste à dire +Il faut sans cesse que la France se dilue un peu plus dans l'Europe+, toujours plus de fédéralisme européen, et en réalité, toujours plus de ce qui ne marche pas depuis trente ans. De l'autre côté, il y a Marine Le Pen - abandon de l'euro, on se replie dans la palissade du village gaulois - une folie au moment de la mondialisation".

"Nous, la voie qu'on va porter, c'est une voie équilibrée, c'est une voie qui permettra de plaider pour une Europe réaliste", a-t-il ajouté.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président des Républicains Laurent Wauquiez à Paris, le 13 décembre 2017

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-