Animaux en captivité: les cirques traditionnels veulent rencontrer Hulot

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Animaux en captivité: les cirques traditionnels veulent rencontrer Hulot

Publié le 16/08/2017 à 14:43 - Mise à jour à 14:45
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Le Collectif des cirques, qui représente les cirques traditionnels, demande à rencontrer "de toute urgence" Nicolas Hulot pour examiner avec lui ses "projets" pour ce secteur, après ses propos sur le bien-être animal, dans des courriers rendus publics mercredi.

Le ministre de la Transition écologique avait déclaré début août qu'il n'était "pas favorable à la captivité des animaux, pas favorable à l'idée qu'on fasse du spectacle avec cette activité-là", à propos de l'interdiction de la reproduction des dauphins et des orques en captivité, contestée notamment par le Marineland d'Antibes.

Il avait annoncé vouloir "créer un groupe de réflexion sur le bien-être animal".

Cette prise de position a créé "un grand désarroi parmi les entreprises de cirques traditionnelles", c'est-à-dire avec des animaux, écrit le Collectif dans une lettre à Nicolas Hulot datée du 14 août.

Dans un courrier similaire destiné au président Emmanuel Macron, il qualifie de "provocation" les propos de M. Hulot et dénonce, "de la part des pouvoirs publics (...), une absence de volonté d'accompagnement" de la filière alors qu'elle connaît "une baisse alarmante de (son) activité".

"L'exaspération de nos adhérents est à son comble, certains que la fin de leur activité est programmée", écrit le Collectif. "Il s'agit de la survie d'un élément important de notre patrimoine culturel commun", ajoute-t-il dans ce courrier.

Il souhaite rencontrer Nicolas Hulot avant une "réunion plénière" du Collectif prévue le 4 septembre.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les dompteurs du cirque Pinder nourissent deux éléphants le 11 juillet 2013, au zoo du "Parc de la Tête d'Or" Zoo à Lyon (sud-est)

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-