Auschwitz: 11 personnes nues s'enchaînent à l'entrée de l'ancien camp

Auschwitz: 11 personnes nues s'enchaînent à l'entrée de l'ancien camp

Publié le 24/03/2017 à 20:27 - Mise à jour à 22:30
© - / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Onze hommes et femmes, Polonais, Belarusses et un Allemand, âgés de 20 à 27 ans, ont été interpellés après s'être dénudés et enchaînés vendredi à Auschwitz en Pologne devant le portail de l'ancien camp nazi, a rapporté la police polonaise.

Les membres du groupe, dont les motivations n'ont pas été précisées, se sont attachés entre eux avec des chaînes après avoir tué un mouton avec un couteau. Selon un média local, ils se sont fait filmer par un drone.

Ils ont aussi attaché une banderole blanche avec l'inscription en rouge "love" en haut du portail, selon des images des médias locaux. Ils ont voulu dénoncer les guerres dans le monde, et en particulier attirer l'attention sur la guerre en Ukraine, a indiqué un média de Cracovie.

Les gardes du musée sont aussitôt intervenus, précise un communiqué du musée publié sur Twitter.

La police a interpellé les onze personnes, sept hommes et quatre femmes. Les quatre femmes sont polonaises. Le groupe d'hommes compte deux Polonais, quatre Belarusses et un citoyen allemand, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police régionale, Sebastian Glen.

La porte-parole de la police locale, Malgorzata Jurecka, a précisé que "ces personnes (avaient) été transférées dans un commissariat à Oswiecim (nom polonais d'Auschwitz) pour y être interrogées".

"Ils seront probablement inculpés d'outrage à monument ou autre lieu symbolique ainsi que de mise à mort d'animal injustifiée", a-t-elle ajouté.

"Nous sommes choqués et indignés par cette tentative d'utiliser ce lieu de mémoire pour (une) manifestation qui heurte la mémoire des milliers de victimes. C'est une action condamnable", a déclaré à l'AFP un porte-parole du musée, Bartosz Bartyzel.

Le grand rabbin de Pologne Michael Schudrich, a dénoncé une "profanation".

"Toute utilisation d'Auschwitz pour des prises de positions politiques, même pour des causes morales, ce n'est pas ainsi qu'Auschwitz doit s'inscrire dans la mémoire" de l'humanité", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Les Allemands ont fait d'Auschwitz l'endroit où on a essayé d'exterminer les Juifs. Toute sorte de happening est une profanataion de la mémoire de tous ceux qui ont été tué à Auschwitz, des Juifs, des Polonais, des Roms, des prisonniers de guerre soviétiques et d'autres", a-t-il ajouté.

"Un tel incident est totalement inédit à Auschwitz, je ne peux le commenter", a pour sa part déclaré à l'AFP le directeur du Musée, Piotr Cywinski. "Je ne sais rien de leurs motivations", a-t-il ajouté.

Entre 1940 et début 1945, l'Allemagne nazie a exterminé à Auschwitz-Birkenau environ 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs de différents pays européens. Ce camp, où quelque 80.000 Polonais non Juifs, 25.000 Roms et 20.000 soldats soviétiques ont également trouvé la mort, a été libéré par l'Armée Rouge en janvier 1945.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Photos prise en avril 1945 des portes du camp de concentration d'Auschwitz avec inscrit "Arbeit macht frei".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-